SOCIÉTÉ

Guadeloupe: un gendarme ripou prend 6 mois ferme

En Guadeloupe, l’affaire à fait grand bruit. Un gendarme a été condamné à 6 mois de prison ferme avec l’interdiction d’exercer, suite à plusieurs infractions commises sur des commerçants et des particuliers.

La gendarmerie de Baie-Mahault est encore sous le choc des accusations portées contre leur collègue Philippe Boye, le gendarme de 54 ans. Jugé vendredi après-midi au Tribunal correctionnel pointois, le militaire a écopé de six mois de prison ferme et d’une interdiction définitive d’exercer.

Le natif de Capesterre-Belle-Eau travaillait pour la gendarmerie de Baie-Mahault. Il est accusé d’avoir tenté de soutirer de l’argent à des commerçants et des particuliers en échange d’arrangements ou de facilités pénales et administratives. Le quinquagénaire faisait croire à ses victimes « qu’il pouvait accélérer les choses » nous révèle le journal RCI. Moyennant des sommes allant de 80 euros à 300 euros, il faisait miroiter ces personnes qui pensaient se débarrasser de procès verbaux ou autres délits mineurs.

Ironie du sort, c’est son plus gros « coup » qui lui coûta le plus cher. Il avait demandé 50 000 euros à une restauratrice pour une autorisation d’exercer. Devant une telle somme, et comprenant sûrement la supercherie, cette dernière l’a enfermé dans son local avant d’appeler la police. De là, les autres affaires ont fait surface.

Vendredi 15 juin, le gendarme était absent de son procès. Pour Maître Sarda, l’avocat des victimes, « il n’assume pas ses responsabilités, il bafoue le cadre d’honneur de la profession ».

Philippe Boye, endetté jusqu’au coup, a visiblement choisi la pire option pour se sortir d’affaire.

Source:

RCI

Ne ratez rien de l'actualité Afro.

Inscrivez-vous à notre newsletter