SOCIÉTÉ

Un raccourci dans le temps : un film qui reflète la société actuelle

Storm Reid est l’héroïne du nouveau film des studios Disney « Un Raccourci dans le temps », réalisé par Ava DuVernay. A seulement 15 ans, elle est la première actrice métisse à camper le rôle principal dans un film fantastique. Un choix à la fois audacieux et judicieux en ce qu’il est représentatif de la société actuelle.  Un film dans l’ère du temps à découvrir en salles le 14 mars prochain.

Storm Reid pourra se vanter d’avoir fait bouger les lignes. C’est en effet la première fois qu’une actrice afro-américaine est choisie pour incarner le rôle principal d’une super production hollywoodienne fantastique. La thématique de la diversité est donc de fait au centre des discussions. Dans le conte populaire dont le film est l’adaptation, Meg Murry est une fille réservée et souvent grognon dont le caractère difficile s’accentue depuis que son père a disparu. Elle se donne donc pour mission de découvrir les circonstances de cette mystérieuse disparition et de le ramener.

 

© 2017 Disney

La diversité se retrouve par ailleurs à différents niveaux, notamment à travers le casting des trois guides célestes : Reese Witherspoon,  Mindy Kaling l’actrice américano-indienne et Oprah Winfrey. De plus, c’est à la réalisatrice afro-américaine Ava DuVernay que Disney a choisi de faire confiance pour ce projet, renforçant ainsi sa position de promoteur de la diversité dans l’industrie cinématographique jeunesse. Dans le film, l’actrice Gugu Mbatha-Raw qui interprète la mère de Meg est elle-même métisse d’origine. Si cette particularité ne change rien à l’intrigue, elle donne au film une portée sociologique essentielle et un ancrage actuel en abordant de fait la question ethnique. Aux États-Unis la question de couple mixte est encore difficile. Ce choix de casting offre surtout une possibilité d’identification à un public plus large, ce qui renforce le caractère inédit de ce long-métrage à 100 millions de dollars.

 

© 2017 Disney Enterprises

Disney ou la construction d’un imaginaire sans frontières

Pour ce qui est de la diversité dans les représentations populaires, dans l’imaginaire infantile en l’occurrence, la maison Disney est précurseur. En effet, le roi des classiques animés avait ouvert la voie avec l’adaptation du conte « La princesse et la grenouille ». Sorti en 2009, le film d’animation mettait pour la première fois en scène une princesse noire. Il reprenait également les codes afro-américains et créoles en plantant le décor en Louisiane, fleuron de la culture noire aux Etats-Unis. Plus subtile mais tout aussi engagé, Disney avait également présenté « Rebelle », une princesse rousse au caractère bien trempé. Casser les codes et donner aux fillettes des modèles d’identification plus variés, c’est avant tout les inciter à intégrer l’autre dans leur construction, et aussi leur donner le choix de devenir qui elles veulent.

Avec Un Raccourci dans le temps, Disney ouvre un nouveau point de vue sur le monde et démontre que le courage, le génie, la loyauté, ne sont pas les qualités d’une couleur de peau, mais bien d’un tempérament, celui des graines d’héroïnes. Le choix de Storm Reid comme personnage principal est donc à la fois représentatif de la société moderne mais aussi avant-gardiste en ce qu’il promeut un nouveau point de vue, plus original et soucieux de présenter une réalité plus juste.

 

Découvrez la jeune Storm dans son premier grand rôle au cinéma dès le 14 mars prochain.

Un Raccourci dans le temps, Bande-annonce:

Ne ratez rien de l'actualité Afro.

Inscrivez-vous à notre newsletter