POLITIQUE

Une petite fille interpelle Trump sur la déportation prévue de 50000 Haïtiens

A l’âge de 10 ans, la petite Ronyde Christina Ponthieux a invité le Président Donald Trump, via une vidéo en ligne, à ne pas séparer des familles comme la sienne en déportant les plus de 50000 réfugiés haïtiens qui avaient été autorisés à s’établir aux Etats-Unis en 2010 après le terrible séisme ayant ravagé leur île.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

En mai 2017, le ministre américain de la sécurité intérieure John F. Kelly avait étendu jusqu’à janvier 2018 le Statut Temporaire de Protection accordé aux Haïtiens s’êtant réfugiés aux Etats-Unis après le séisme de 2010. Une mise à jour de cette situation avait promise par les autorités américaines à la fin du mois de novembre. De nombreuses personnes concernées s’étaient alors mobilisées pour empêcher une déportation qui allait peut-être se révéler imminente. L’une des voix à s’être le plus faite entendre à ce sujet fut celle de Ronyde Christina Ponthieux, une petite fille alors âgée de 10 ans. Dans une vidéo émouvante adressée au Président Donald Trump, Ronyde Christina Ponthieux a rappelé les conséquences que pourraient avoir la fin du statut temporaire de protection sur des familles comme la sienne. Ronyde Christina Ponthieux, dont les parents sont de nationalité haïtienne, est de nationalité américaine. Alors que ses parents étaient menacés par l’éventuelle déportation, elle ne l’était pas et était susceptible d’être séparée d’eux.

Faisant référence à ces Haïtiens établis aux Etats-Unis, Ronyde Christina Ponthieux a déclaré : « Ce ne sont pas des criminels, ce sont des travailleurs, des personnes honnêtes qui veulent simplement (avoir accès à) un endroit sûr pour élever leurs familles. »

« Ils paient leurs impôts, contribuent à l’équilibre économique, social et politique de ce grand pays. Mettre fin au Statut Temporaire de Protection ne ferait pas que blesser des familles mais serait également mauvais pour le commerce et pour l’économie » a ajouté Ronyde Christina Ponthieux, qui a aussi appelé à un renouvellement de 18 mois du statut des Haïtiens concernés.

L’activisme de Ronyde Christina Ponthieux et de ses frères et soeurs de lutte à semble-t-il porté ses fruits puisque conformément à leur demande, fin novembre 2017, la Ministre de la Sécurité Intérieure Elaine Duke, a étendu à juillet 2019 ce statut. Cette prolongation permettra aux quelques 50000 Haïtiens concernés à préparer leur retour dans leur pays d’origine. Un délai que Ronyde Christina Ponthieux mettra sans doute à profit pour chercher à rendre le statut temporaire de ses parents en un statut permanent.