SANTÉ

Haïti récompensée pour sa lutte contre le paludisme

Haïti et la République Dominicaine et ont été récompensées par l’Organisation Panaméricaine de la Santé pour leur lutte contre le paludisme dans les communautés frontalières de Ouanaminthe et de Dajabon.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Le paludisme
Le paludisme est une maladie se transmettant chez l’homme par la piqûre d’un moustique femelle du genre Anopheles. Le seul moyen de transmission du paludisme d’un être humain à un autre est celui d’une femme à son enfant durant sa grossesse. Sans traitement, le paludisme peut conduire à une éclatement significatif du nombre de globules rouges, qui si ils bloquent la transmission des vaisseaux sanguins vers le cerveau, peuvent être mortels. Le paludisme touche à 90% des populations d’Afrique, mais apparaît également chez des populations défavorisées d’Amérique centrale et du sud.

Le paludisme à Haïti

En 2000, Haïti comptait environ 200000 cas de paludisme. En 2015, la situation s’était améliorée de manière significative avec le nombre de cas estimé à quelques 100000. Du chemin reste toutefois à parcourir, puisque Haïti fait partie des cinq pays du monde les plus touchés par le paludisme.

La lutte contre le paludisme à la frontière haïtiano-dominicaine

La frontière entre la République Dominicaine et Haïti voit le mouvement régulier de populations, accompagnées des insectes porteurs du paludisme. Des communautés frontalières particulièrement touchées dans ce cadre sont celles du marché bi-national de Ouanaminthe en Haïti et de Dajabon en République Dominicaine.

Dans ces dernières, la collaboration conjointe des autorités haïtiennes et dominicaines a permis une avancée considérable de la lutte contre le paludisme dans ces zones. Ainsi, seulement trois cas ont été recensés pour l’année 2017 dans l’Etat de Dajabon contre 380 en 2009 et 989 en 2007.

La collaboration entre les deux états consiste en la mise en place d’agents de santé des deux côtés de la frontière communiquant régulièrement et ayant uniformisé leur organisation dans le dépistage, le traitement du paludisme, le suivi des patients et la recherche de la source.

La collaboration entre les deux états voisins, qui espère désormais porter ses fruits hors de Ouanaminthe et de Dajabon, a été récompensée par le titre de champion de (la lutte contre) le paludisme par l’organisation pan-américaine de la santé en novembre 2017 pour son « excellent travail pour interrompre la transmission du paludisme et le développement de systèmes locaux pour avoir accès à un diagnostic et à un traitement. »

Articles : 1003