CULTURE

Cardi B, nouvelle Queen Hip-Hop ?

Cardi B rafle tout lors des derniers BET Awards, mais qui est-elle vraiment?

Tout le monde parle de Cardi B, qui est la nouvelle rappeuse à la tête d’affiche aux USA. En quelques mois seulement, la jeune fille s’est imposée et occupe désormais la pole position dans les charts avec son single « Bodak Yellow ». Un parcours historique. En effet, jamais une rappeuse n’avait suscité autant de soutien dans le classement général américain. C’est non seulement la première fois qu’une rappeuse atteint la première place en solo aux USA depuis 1998, avec le « Doo Wop » de Lauryn Hill, mais aucune rappeuse n’était restée aussi longtemps à cette place. Pourtant, rien n’aurait pu prédire un tel engouement.

 

Il y a quelques mois encore, Cardi B n’était qu’un personnage de télé-réalité, une jeune femme très exubérante et attachante qui faisait ses classes dans  » Love and Hip Hop New-York ». L’ancienne stripteaseuse qui s’était fait remarquer sur Instagram, avant d’être contactée par BET, ne savait pas encore à ce moment qu’elle deviendrait l’un des personnages centraux de la nouvelle scène hip hop féminine. De son vrai nom, Belcalis Almanzar, est née le 11 Octobre 1992. Sans possibilités pour elle de faire de longues études, elle choisit de miser sur son physique et après quelques opérations chirurgicales, elle devient une danseuse exotique. Nous sommes alors en 2013, et pendant son temps libre, la jeune fille s’ennuie. C’est comme cela qu’elle décide de confier ses avis sur différents programmes ou faits de société sur sa page Instagram. Le public tombe sous le charme. On aime le caractère « sans filtre », la brutalité et le zeste d’audace de cette jeune femme, qui deviendra sa force. En effet, c’est le même personnage qui fera mouche et lui permettra de s’installer comme l’un des personnages centraux à la télévision américaine.

En 2015, elle décide de se lancer dans la musique. Après quelques mixtapes qui se sont faites remarquer sur la toile, notamment sur les remix des titres « Boom Boom » (Shaggy) ou encore  » Cheap ass Weave ». Elle choisit d’assumer le personnage ghetto et c’est ça qui lui crée une audience. Elle est aimée parce qu’elle arrive à bien retranscrire sa personnalité ghetto que les téléspectateurs aimaient tant dans sa musique et c’est ce qui lui permet d’être signée sur une maison de disques au mois de mars de cette année. Atlantic la fait rentrer dans son écurie, mais il lui laisse le champ libre artistiquement. Elle ne se fond donc pas dans la masse au niveau des productions et ça donne « Bodak Yellow », un titre hip hop hood où la jeune femme revient avec ses mots, son langage sur  l’histoire de sa vie, plus particulièrement sur son passé dans les bars de striptease.

L’histoire est portée par le public rap, qui aime cette sincérité et lui permet donc d’avoir pour le moment le plus gros succès féminin de 2017 aux USA, juste derrière Taylor Swift. Pourra-t-elle faire carrière pour autant? L’avenir nous le dira, mais son premier opus est prévu pour le mois de novembre, avec un second single lissé dans les starting-blocks. C’est en tout cas la première fois depuis près de 10 ans que Nicki Minaj, n’est plus la seule voix du Rap féminin, les cartes ont été rebattues.

Rendez-vous le 18 octobre à 21h sur BET TV, pour la BET Hip Hop Awards 2017 !

Pour en savoir plus sur sa carrière : Dossier MF.