CULTURE

Salon du livre d’art des Afriques : une rencontre pour les professionnels et amateurs de littérature

Dans le cadre de la Foire internationale d’art contemporain, qui se tiendra à Paris du 19 au 22 octobre, les amateurs de littérature et plumes en devenir pourront assister à la première édition du Salon du livre d’art des Afriques. Un événement inédit, au cours duquel la libraire Présence Africaine aura carte blanche. A La Colonie, du 18 au 21 octobre.

Le Salon du livre d’art des Afriques a pour objectif d’offrir un espace d’échanges aux auteurs et professionnels de l’édition. En effet, dans une ère où l’autoédition grignote le terrain des Maisons du secteur, l’enjeu des productions littéraires est plus jamais décisif. Il concerne également  les africains qui, n’ayant pas toujours accès à des structures de qualité, ont développé par eux-mêmes d’autres moyens de promotion du livre, ainsi que Les éditions indépendantes avec lesquelles il s’agira de trouver des convergences. L’édition est un métier qui repose sur différents champs d’action, de la genèse du manuscrit à son arrivée sur les étales des librairies parisiennes et mondiales. La vie du livre commence avec ces structures, qui l’accompagnent à chaque étape. Ce Salon, qui entend représenter les Afriques parce que le continent dans son entière diversité, se tiendra du 18 au 21 octobre, répond donc à la problématique du manque de connexion entre toutes les entités éditrices en France, en Afrique. Le public est attendu en nombre pour questionner et se renseigner sur cette filière élitiste et essentielle au développement culturel.

 

 

Regards noirs sur le monde contemporain

Mais le Salon du livre d’art des Afriques, en plus de faire intervenir les professionnels africains du secteur, met l’accent sur la question des cultures noires. Héritage des écrits des aînés, apprentissage, histoire et représentations, qui sont les champs que couvrent les productions littéraires noires. C’est donc en toute cohérence que l’African Art book Fair, la revue d’art Afrikadaa et la Colonie, organisateurs de l’événement, ont donné carte blanche sur le sujet à la première librairie panafricaine : Présence Africaine.

 

Des ouvrages classiques à ceux de la nouvelle génération de plumes talentueuses, Présence Africaine propose neuf rencontres-débats sur des thèmes qui aborderont de façon transversale les ouvrages soigneusement sélectionnés. Samedi 21 octobre se tiendront quatre tables rondes dont la première portera  sur Cheick Anta Diop, le chercheur emblématique qui révéla au monde l’origine négroïde des habitants de l’Egypte Antique: « Cheick Anta Diop : un héritage et des questions ». En effet, son oeuvre étant souvent mal assimilée et manipulée, la sortie du documentaire « Kemityu » est l’occasion de clarifier quelques contre-vérités. Puis, « L’écriture et le voyage : regards de femmes » ; « Romans de la migration » et « Les arts : créativité et dynamisme ». Dimanche 22 octobre, les tables rondes porteront sur les thèmes suivants : « Aimé Césaire » ; « Souveraineté économique : les enjeux » ; « Critique littéraire : trop vide ou trop plein ? » et « Féminisme, le grand schisme ? » avec les interventions de Rokhaya Diallo, Maboula Soumahoro, Sophie Bessis et Ken Bugul.

Rendez-vous à La Colonie à partir du mercredi 18 octobre pour le festival qui met à l’honneur les talents afro-carribéens de l’écriture.

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Posts : 565