SOCIÉTÉ

Interview avec DJ Malick, le créateur de la page Luttons contre l’indiscipline au Sénégal

NOFI a interviewé DJ Malick, le créateur de la page Facebook phénomène Luttons contre l’Indiscipline au Sénégal.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Dans un précédent article, on vous a présenté DJ Malick, l’activiste, entrepreneur et animateur radio créateur de la page Facebook phénomène Luttons Contre l’Indiscipline au Sénégal. Avec ses plusieurs dizaines de milliers de followers, la page lutte contre les incivilités au Sénégal en les dénonçant à travers des photos et des vidéos. Elle organise également des journées de nettoyage de lieux publics au Sénégal. On vous propose ci-dessous une interview de DJ Malick.

Luttons contre l'indiscipline au Sénégal

Nettoyage d’une plage par l’équipe de LCIAS

1. Pouvez-vous vous présenter, vous, vos activités et votre parcours.

Tout d’ abord, les gens m’ appellent Dj Malick parce que je suis animateur professionnel de radio et de télévision. Je suis né au Sénégal mais j’ ai vécu toute ma vie en Californie. Donc toutes mes émissions aux Etats-Unis parlaient du Sénégal et de ses maux, (enfants de la rue, indiscipline, incivisme, corruption, manque de respect, ignorance de nos dirigeants, etc…). Sur toutes les radios africaines qui existaient aux Etats-Unis, mon émission était la plus écoutée avec au moins 2 appels par minutes venant de l’ Europe, du Brésil, du Sénégal, etc…

Luttons contre l'indiscipline au Sénégal

DJ Malick

2. Quand et pourquoi avez-vous lancé le projet Luttons contre L’Indiscipline au Sénégal ?
En 2015 je suis revenu au Sénégal parce que je ne faisais que parler des maux a la radio et il était temps pour moi de descendre sur le terrain et de montrer l’ exemple. Donc j’ ai lancé la page Luttons Contre l’ indiscipline au Sénégal le 13 février 2016.
3. Comment le public sénégalais réagit-il au projet ?
Le public sénégalais réagit positivement à mes projets, la page touche jusqu’ à 983.000 personnes par semaine avec plus de 55.000 j’ aime et plus de 54.000 personnes qui la suivent. 1% des Sénégalais me menacent ou m’ envoie des messages pour me faire peur ou m’ insulter. J’ ai même été contacté par beaucoup de jeunes dans des pays africains qui veulent reprendre la même chose que nous et nous sommes en train de leur montrer le chemin (Gabon, Mauritanie, Mali, Etc…)
4. Quels sont vos objectifs concrets à court et à moyen-terme ?
Mes objectifs sont de rendre le pays propre, en commençant par montrer l’ exemple moi-même, lorsque les moyens seront là je pourrai sensibiliser les plus petits. Le but est de conduire les plus jeunes à ne pas prendre les mauvaises habitudes, diminuer l’ incivisme dans ce pays, diminuer la corruption et toucher le maximum de jeunes à créer des emplois eux-mêmes sans attendre le gouvernement ou un frère, une soeur qui est aux Etats-Unis ou en Europe.
5. Quand considérerez-vous que LCIAS aura réussi son premier objectif vérifiable ?
Cela dépend des Sénégalais. Si cela dépendait de nous seuls, on aurait déjà changé ce pays.
6. Comment les lecteurs de NOFI du monde entier et du Sénégal peuvent aider votre projet ?
Les lecteurs de NOFI peuvent nous aider en nous offrant des dons de matériel, pelles, râteaux, balais, brouettes,  bottes, gants, masques, même si nous recevons un don de camion poubelle ce sera bien aussi parce que nous voulons juste changer le pays. On ne demande pas un rond mais qu’ on nous aide avec de l’ équipement. On peut être joints au numéro 221-77-410-1505 ou à l’adresse luttonscontrelindiscipline@gmail.com
7. Quels sont les projets de à court terme de Luttons contre L’Indiscipline au Sénégal ?
Tous nos projets vont continuer sans arrêt. On va nettoyer, sensibiliser, montrer le bon exemple etc…
8. Avez-vous considéré travailler avec des gens en Afrique hors du Sénégal et répliquer votre projet ?
Oui nous avons déjà commencé à former des jeunes en dehors du Sénégal, ils nous ont découvert eux-mêmes et sont venus vers nous.
9. Avez-vous autre chose à dire aux lecteurs de NOFI ?
Je tiens juste a dire que tout ce que nous faisons au Sénégal est financé par nous même avec des entreprises comme Yum Yum qui dépense beaucoup pour nos événements. Le gouvernement nous observe chaque jour mais nous refusons d’ aller vers eux. Nous avons retirés des centaines de tonnes d’ ordure nous-mêmes sans l’ aide d’ un ministre, d’ un député, d’ un maire etc…

Retrouvez Luttons Contre L’Indiscipline au Sénégal sur leur page Facebook.