SOCIÉTÉ

Le Nigéria utilise son architecture militaire traditionnelle pour lutter contre Boko Haram

L’Université de Maiduguri , dans le nord-est du Nigéria, est régulièrement la cible d’attaques kamikazes de terroristes de Boko Haram. A cet effet, les autorités de l’état de Borno avec le soutien du gouvernement fédéral nigérian ont choisi d’y mettre en place un système d’architecture militaire défensive bien connu dans l’histoire du pays.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Il s’agit de systèmes de fossés défensifs. Le Nigéria connaît, avec Sungbo Eredo et Benin Iya au sud du pays, les deux plus longs ouvrages de terre du monde faits par l’homme avant l’avènement des machines modernes. Le dernier, construit après le 12ème siècle dans l’empire edo de Bénin a été estimé à 3,2 kilomètres de long.

Plus près de la zone géographique de l’Université de Maiduguri, Au nord du pays, les fossés défensifs sont une tradition bien connue. Dans l’émirat haoussa de Kano, ce type d’architecture défensive avait été mise en place en complément des murs qui entouraient la ville pour lutter contre l’invasion coloniale britannique en 1897.

Dans l’espace géographique de l’Université de Maiduguri, l’empire de Kanem Bornou avait du lutter contre de telles stratégies défensives. Lors de l’invasion du village fortifié d’Amsaka, le grand conquérant de l’Empire de Kanem Bornou, du remplir les fossés défensifs de paille et de terre pour finalement défaire ses adversaires.

Les travaux entrepris à l’Université de Maiduguri sont plus modestes que certaines de leurs prédécesseurs avec seulement 27 mètres de long. Supplées par des policiers et des gardes, Ils espèrent empêcher l’accès de terroristes en voiture à l’université et y limiter leur accès à pied.

Références
Toyin Falola / Colonialism and Violence in Nigeria
Richard Gray / The Cambridge History of Africa, Volume 4
Amie Jane Leavitt / Discovering the Kingdom of Benin

http://www.bbc.com/news/world-africa-40416497

Articles : 1096