ECONOMIE

Des centaines de migrants noyés de manière délibérée par leurs passeurs sur la côte du Yémen

Plus de cent migrants originaires de la Corne de l’Afrique ont été noyés après avoir été jetés à la mer par leurs passeurs sur la Côte du Yémen.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

La migration d’Africains vers l’Europe et les pays du Golfe fait actuellement l’objet, chez certains de nos confrères, d’une mise en scène digne d’un opus de la Planète des Singes.

Et si on acceptera de s’émouvoir devant l’accident subi par un garde-frontière espagnol s’étant brisé la jambe en essayant d’arrêter des migrants forçant la frontière hispano-marocaine de Ceuta, on ne restera pas silencieux sur des violences d’un autre degré touchant ceux qui, par le biais d’images de plus en plus propagées, sont représentés comme des agresseurs.

Entre le neuf et le dix août 2017, des centaines de migrants originaires de l’Ethiopie et de la Somalie se sont fait jeter par dessus bord de leurs embarcations par leurs passeurs. Nombre de ces derniers, susceptibles de se faire tirer dessus ou arrêter par les garde-frontières, lors de leur arrivée sur la côte choisissent maintenant de se débarrasser de leurs ‘clients’ avant leur arrivée à destination.

D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations, 180 migrants ont été jetés par dessus bord le 10 août. Cinq corps ont été retrouvés et cinquante sont portés disparus et présumés morts.  Cet incident fait suite à la mort de cinquante autres migrants après un incident similaire ayant eu lieu le mercredi 9 août.

L’Organisation Internationale pour les Migrations a estimé à 16 ans l’âge moyen des victimes, qui espéraient, comme leurs compagnons d’infortune, rejoindre les pays du Golfe via le Yémen, un pays en guerre.