CULTURE

Sénégal : Akon acquiert 50% des parts de « Musik Bi », un service de téléchargement de musiques africaines

L’artiste et homme d’affaires Alioune Badara Thiam, plus connu sous le nom d’Akon, a annoncé samedi 15 juillet, à Dakar, qu’il investirait dans la plateforme de téléchargement sénégalaise « Musik Bi« .

Musik Bi, Quésaco ?

Musik Bi est une application permettant d’écouter en streaming et de télécharger le « meilleur de la musique africaine« , mais aussi internationale. Elle a été lancée en février 2016 au Sénégal par le groupe Solution Informatique Durable (Solid). Cette plateforme de téléchargement de musique est la toute première du continent à s’adapter au marché local.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Inspiration : Binetou Sylla, directrice du label « Syllart Records »

 

En effet, la musique y étant accessible via téléphone portable, de nombreux Africains pourront en bénéficier et sans carte bleue. L’objectif ambitieux de Musik Bi ? « Se développer à travers l’Afrique et être ‘la’ plateforme de distribution musicale en Afrique » ; mais surtout, permettre aux artistes sénégalais de bénéficier  des revenus de leurs créations artistiques au maximum et lutter contre le piratage [1].

Notons à ce sujet que selon Moustapha Diop, le directeur général de Solid, 60 % des revenus générés seront reversés aux artistes, et seulement 40% pour Musik Bi, certifiant que :

« Ce sera plus, mais jamais moins, car c’est une plateforme faite pour les artistes ». [2]

Image result for music bi senegal

Akon le businessman philanthrope

Le rappeur américano-sénégalais Akon a annoncé samedi à Dakar vouloir racheter 50 % des parts de la plateforme de téléchargement « Musik Bi » le 15 juillet dernier, lors d’une conférence de presse commune avec le dirigeant de la société. Avec la moité des parts, il deviendrait l’actionnaire majoritaire de ce qu’il considère comme « la plateforme du futur, d’envergure africaine » [3]. Il a ajouté :

« Ce n’est pas une plateforme uniquement pour le Sénégal, mais pour l’Afrique »

Avec cet investissement, Akon renforce sa stature de businessman au service de son continent. En effet, rappelons qu’il a initié en 2014 Akon Lighting Africa, un projet en collaboration avec Samba Bathily et Thione Niang visant à fournir de l’électricité via l’énergie solaire en Afrique. 

Akon Lighting Africa.png

Akon Lighting Africa a annoncé le lancement d’une académie solaire à Bamako, au Mali, lors du deuxième Forum des Nations Unies sur l’énergie durable pour tous à New-York. Solar Academy, c’est son nom, enseignera aux élèves comment utiliser des panneaux solaires grâce auxquels ils pourront électrifier l’Afrique. Samba Bathily déclarait dans une interview :

« Nous avons le soleil et des technologies novatrices pour apporter de l’électricité aux maisons et aux communautés. Nous devons maintenant consolider l’expertise africaine et c’est notre objectif ». [4]

En outre, l’acquisition de la moitié des parts de Musik Bi ferait rentrer le chanteur originaire de St Louis (dans le Missouri, pas au Sénégal) dans le monde du business de la musique. Nous connaissions Jay Z et Tidal, Chance et SoundCloud, voici dorénavant Akon et Musik Bi.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Akon apporte de l’électricité solaire en Gambie

 

Le business oui, mais la musique ça n’est pas fini

Homme d’affaires certes, Akon n’en délaisse pas pour autant la musique. En effet, celui qui nous avait enchantés avec « Locked up » et  « Smack that » a déjà lancé son dernier single « Khalice« , une collaboration avec la star sénégalaise Youssou Ndour. Voici le clip :

Notes et références :

[1] Guillaume Thibault« Musik Bi: la plateforme de téléchargement de musique 100% Sénégal« , RFI, publié le 1er mars 2016

[2] « Sénégal : Akon va racheter 50% de la plateforme de téléchargement « Musik Bi »« , Jeune Afrique, publié le 15 juillet 2017

[3] « Akon veut faire de la plateforme sénégalaise Musik Bi « la plateforme du futur, d’envergure africaine. »« , Agence Ecofin, publié le 15 juillet 2017

[4] Michael d’Estries ~ « Akon creates institution to educate solar engineers in Africa« , mnn.com, publié le 3 juin 2015

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Posts : 251