HISTOIRE

Les Mangbetus, peuple des africains aux crânes allongés

Les Mangbetus sont des africains qui avaient la particularité d’avoir des crânes allongés. Ils forment actuellement une ethnie présente dans le nord-est de la République Démocratique du Congo, et originaire de l’actuel Soudan.

Par Sandrine D./nofi.fr

Leurs longues têtes étaient dues à une déformation volontaire de la boite crânienne, pratique qui existe depuis l’Egypte antique. Les filles égyptiennes d’Akhenaton, Nefertiti ou encore son époux Toutankhamon avaient des têtes allongées par l’élongation qu’on appelait la pratique des Dieux. Aussi, on soupçonne les Mangbetus d’être des descendants d’égyptiens ayant migré dans l’ancienne Nubie.

Résultat de recherche d'images pour "cranes allongés"

Représentations de Nefertiti et Toutankhamon

Pour les Mangbetus, les hommes aux crânes plats sont des êtres diminués. La tête longue dénote alors majesté, sagesse et intelligence supérieure. L’allongement du crâne était un symbole de noblesse parmi les classes dirigeantes de Mangbetus, il a ensuite été émulé par des groupes voisins Meegye, Makere, Malele, Popoi et Abel, et s’est transformé en un idéal de beauté parmi les peuples du nord-est du Congo.

Aussi, peu après la naissance du bébé, on lui enveloppait la tête avec une cordelette en raphia ou en crin de cheval, qu’on resserrait progressivement durant une année, avant que les os du crâne se consolident. Le cerveau est un organe plastique qui peut se développer dans la forme qu’on lui donne. Tant que la pression intracrânienne reste la même que dans une tête non élongée, la déformation n’affecte pas le cerveau. Mais certains pensent que la taille du cerveau s’en trouve augmentée, ce qui accroît l’intelligence. La peau étant étirée vers le haut, les yeux adoptent une forme d’amande, leur donnant un regard caractéristique.

Cette coutume de l’allongement du crâne est appelée lipombo, et a commencé à décliner en 1950, lors de l’occidentalisation du Congo par les belges qui le déclarèrent non conforme au christianisme et l’interdirent.

mangbetus

Mbombio, principale épouse du chef Mogendo.

La coiffure des femmes en forme d’entonnoir se terminant par un halo extérieur, a été considérée comme exceptionnellement attrayante. Quant aux chefs, ils s’ornaient la tête d’une coiffe en plumes rouges ou multicolores pour prolonger l’esthétisme de leur tête.

Les Mangbetus possèdent des compétences remarquables en tant que forgerons, potiers et sculpteurs. L’art mangbetu composé de masques et figures en bois est très développé.

Les Mangbetus subsistent grâce à la chasse, la pêche et la cueillette. De plus, ils cultivent l’huile de palme, le café, les arachides, le riz, les bananes et le maïs.

les mangbetus

femmes mangbetus

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les Mélanésiens, ces Noirs blonds des îles Salomon

Originaire de la Caraïbe, je suis une amoureuse de nos riches et fascinantes cultures noires. J'aime particulièrement conter nos belles histoires.

Posts : 66