SOCIÉTÉ

Séismes et tsunamis meurtriers : les Antilles en danger

Les Antilles sont un vaste archipel s’étendant depuis Cuba jusqu’au large du Venezuela. Les îles qui la composent sont situées en Mer des Caraïbes, dans une zone géologique très vulnérable, favorable aux séismes et tsunamis. On a encore en mémoire le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010, qui avait dévasté Haïti en tuant 230 000 personnes, blessant 300 000 autres, et laissant 1,5 millions de sans-abris.

Par Sandrine D./nofi.fr

La planète terre est comme un puzzle mobile, les différentes pièces étant appelées plaques tectoniques. Celles-ci se déplacent de quelques centimètres par an, glissant les unes sur les autres par à-coups, et c’est la forte énergie dégagée lors du choc qui produit les séismes. Lorsque la cassure engendrée par la brusque rencontre se produit près de la surface de la mer, il s’ensuit une onde marine se propageant vers les côtes en créant un raz-de-marée : c’est un tsunami. Au niveau des Petites Antilles, les plaques américaines de l’Est se plongent sous les plaques caraïbes de l’Ouest, formant une zone de subduction responsable des volcans et séismes.

Résultat de recherche d'images pour "plaques tectoniques"

Les différentes plaques tectoniques

La Martinique et la Guadeloupe face à la menace du « Big One »

Le « Big One » est un séisme meurtrier et dévastateur d’une magnitude minimum estimée à 8 sur l’échelle de Richter, qui en comprend plus de 9. Selon les différents rapports de sismologues, ce type de séisme est imminent aux Antilles françaises, le risque étant majoré pour la Guadeloupe. Chaque année sont relevés autour de cette île 800 à 1000 séismes dont seulement environ 7 sont ressentis par la population. Pour cela, la Martinique et la Guadeloupe ont été classées en « zone rouge », c’est à dire « à risque sismique maximal », ce qui a poussé l’État a lancer en 2007 le « Plan Séisme Antilles » afin de préserver l’intégrité de ces territoires et protéger la population. Ce plan géré par le ministère de l’écologie, consiste principalement à mieux connaître le risque sismique grâce à une nouvelle instrumentation des failles antillaises, à rénover les bâtiments publics et à inciter les particuliers à construire aux normes parasismique.

Mais si des millions d’euros ont été débloqués par la France en ce sens, la réalité des coûts se chiffre en milliards, que ne possèdent ni la Martinique, ni la Guadeloupe. Les conséquences du « Big One » risquent d’être catastrophiques car toutes les îles voisines seront touchées, donc ne pourront pas se porter secours localement. Selon les projections de Hormoz Modaressi, un séisme de magnitude 8 en Martinique pourrait entraîner la mort de 30 000 personnes, soit 7,5 % de la population. En cause principalement, la lourdeur et la vétusté des constructions. En attendant l’aide qui devra venir de la métropole, la population valide devra désencombrer elle-même les survivants.

Résultat de recherche d'images pour "tremblement de terre haiti"

Afin de maximiser vos chances de survie et limiter les dégâts, il est important d’agir avant, pendant et après le séisme.

Avant le séisme, veillez à obtenir un brevet de secourisme en vous formant aux gestes de premiers secours. Préparez un kit de survie contenant une lampe-torche, un sifflet pour se signaler au cas où vous seriez bloqué sous les décombres, une clé USB contenant vos papiers importants (identité, numéro de compte en banque, certificats de propriété), de l’eau en bouteille et une trousse de secours. Stockez tout cela dans un endroit facile d’accès. Prévoyez un lieu où vous pourrez retrouvez vos proches après le séisme, comme un stade de foot par exemple.

Toutes vos constructions doivent être aux normes parasismiques. Si tel n’est pas le cas, renforcez-les avec l’aide d’un professionnel spécialisé. Fixez au mur les armoires et évitez d’y poser des objets lourds. Repérez les lieux où vous protéger (tables solides) et n’encombrez pas les halls ou couloirs, que ce soit à votre domicile ou au travail.

Si vous êtes à l’intérieur pendant le séisme, tâchez de ne pas paniquer, mettez-vous à l’abri loin des vitres et protégez votre tête avec vos bras.

Si vous êtes au rez-de-chaussée, évacuez les lieux en évitant de passer sous des éléments risquant de s’effondrer. Utiliser les escaliers et ascenseurs est très vivement déconseillé.

Si vous êtes à l’extérieur, éloignez-vous des bâtiments, des lampadaires, des poteaux électriques à haute tension et de tout ce qui pourrait tomber. Cette consigne s’applique également si vous êtes en voiture. Dans ce cas, ne sortez pas du véhicule et gardez votre ceinture de sécurité attachée.

Après le séisme et si vous êtes à l’intérieur, coupez le gaz, l’eau et l’électricité, et attendez la fin des secousses pour sortir.

Ceux étant à l’extérieur doivent rester en zone dégagée pendant au moins 45mn. En revanche, si vous êtes au bord de mer, rejoignez immédiatement les hauteurs (risque de tsunami).

Écoutez les consignes de sécurité à la radio et secourez autant que vous pouvez.

 

Originaire de la Caraïbe, je suis une amoureuse de nos riches et fascinantes cultures noires. J'aime particulièrement conter nos belles histoires.

Posts : 66