CULTURE

Samuel L. Jackson critique le choix d’acteurs britanniques pour jouer des Noirs US

L’acteur américain Samuel L. Jackson a exprimé son regret quant à la tendance qu’aurait le milieu hollywoodien à recruter des acteurs noirs britanniques pour incarner des personnages afro-américains.

S’exprimant au micro de la radio américaine Hot 97, l’acteur américain Samuel L. Jackson s’est exprimé sur un certain nombre de sujets cinématographiques et sociétaux. Parmi ceux-ci, il a évoqué son regret au sujet du fait que le personnage principal afro-américain du film Get Out ne soit incarné par un Afro-Américain, étendant ensuite sa critique à Hollywood en général.

« Il y a beaucoup d’acteurs noirs britanniques dans ces films » a-t-il déclaré. « Je me demande ce qu’aurait donné [le film Get Out] si un frère des Etats-Unis qui ressent vraiment cela avait joué dedans », faisant référence à la thématique des couples mixtes qu’il considère historiquement différente au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. S’exprimant au sujet de Daniel Kaluuya, l’acteur du film, il a ajouté : Je connais le jeune frère [qui joue dans] dans le film. Et il est britannique. » (…) « Daniel a grandi dans un pays où les mariages mixtes existent depuis une centaine d’années » (…) « Qu’est-ce qu’un frère des Etats-Unis aurait fait de ce rôle »?

Jackson a ensuite illustré son point de vue en citant l’exemple du film Selma dans l’icône afro-américaine Martin Luther King était incarnée par l’acteur britannique d’origine nigériane David Oyelowo. « Il y a des frères ici en Amérique qui auraient pu être dans ce film et qui auraient eu une interprétation différente de comment pensait King ».

L’acteur de Kong: Skull Island a justifié cette tendance à favoriser les acteurs noirs britanniques pour des raisons financières et à cause de préjugés.  » Pour commencer, ils sont moins chers que nous. Ils reviennent moins cher. Et ils pensent qu’ils ont une meilleure formation, parce qu’ils ont reçu une formation de théâtre classique.

C’est en essence ce qu’avait déclaré en 2015, le réalisateur américain Spike Lee.

Devant la polémique naissante, l’acteur britannique de Star Wars John Boyega a cherché à mettre fin au débat sur Twitter en déclarant « Noirs Britanniques contre Afro-Américains : un débat stupide pour lequel on a pas le temps à perdre ».

Invité à clarifier ses propos lors de la première du film Kong : Skull Island, Jackson a nié toute attaque contre ses confrères du Royaume-Uni.  « Ce n’était pas une attaque contre eux mais simplement une remarque sur la manière bizarre dont fonctionne parfois Hollywood. »

« Nous n’avons pas le droit au même luxe, mais ce n’est pas grave. Nous avons beaucoup d’opportunités de travail. »

« J’aime ce qu’ils font. J’aime travailler avec eux lorsque j’ai l’opportunité de le faire. »