ECONOMIE

Le Président burkinabé Roch Kaboré pour l’abandon du franc CFA

Roch Kaboré, l’actuel Président du Burkina Faso a exprimé son intérêt pour l’adoption d’une monnaie commune aux Etats ouest-africains autre que le franc CFA.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Kaboré, qui s’exprimait en marge de la clôture du cinquième Forum international Afrique Développement à Casablanca (Maroc), le vendredi 17 mars 2017, a déclaré, au sujet de l’adoption d’une nouvelle monnaie par les Etats-membres de la CEDEAO:
« Je ne peux pas affirmer que cela sera fait d’ici 2020. Mais c’est un débat sur lequel il faut garder l’œil ouvert pour le faire à moyen terme ».

Parmi ses propos du jour cités par le quotidien burkinabé Sidwaya, il a aussi déclaré : « C’est un gros défi lancé aux présidents de réfléchir pour qu’ensemble nous puissions avoir une monnaie. Cela nous permettra de réaffirmer notre indépendance, d’avoir une politique monétaire propre à nous et non pas attelée à une autre monnaie telle que l’Euro ». Ces propos, en pleine polémique sur le retrait des pays africains de la zone CFA, font notamment suite aux propos du Président français François Hollande qui, face à son homologue ivoirien Alassane Ouattara, se disait « ouvert à toutes propositions » quant à l’avenir du franc CFA.