MODE & BEAUTÉ

[DÉCOUVERTE] : Wax-Mania, un concept de créations uniques

Anna est une jeune créatrice de mode à la tête de sa propre marque Wax-Mania. Parmi les nombreuses réalisations de la jeune entrepreneure, la Rédaction Nofi a eu un coup de coeur pour ses poupées relookées en reines d’Afriques.

Découvrez qui se cache derrière la marque Wax-Mania.

1/Pourrais-tu te présenter ?

Je suis Anna, créatrice de Wax-Mania,  un concept de créations uniques et évolutives.  On y retrouve des collections femme,  homme, enfant,  des accessoires,  des poupées… Cette marque existe depuis environ  deux ans.

2/Comment a commencé l’aventure Wax Mania? As-tu toujours travaillé dans la mode ?

Je n’arrive pas vraiment à définir quand a commencé l’aventure Wax-Mania ! J’ai la sensation que c’est quelque chose qui germe depuis presque toujours. J’ai fabriqué ma première poupée à environ 5 ans en traînant dans les jambes des tailleurs au pays. J’ai beaucoup dessiné,  c’était mon truc,  surtout des corps et allures de femmes. En 6 ème je dessinais mon premier book de stylisme avec des tenues femmes accessoirisées, que j’ai toujours d’ailleurs.  J’ai fait un bac L et Arts plastiques,  et j’ai commencé le mannequinat pour l’agence Metropolitan.    J’ai travaillé pour Yves Saint Laurent,  Kenzo,  Pacco Raban…  Et des créateurs africains comme Xuly Beet,  Oumou Sy….
Ensuite j’ai arrêté pour faire une Fac en commerce international tout en travaillant dans le prêt-à-porter.  J’ai donc toujours été en contact avec le monde de la mode.

Wax-Mania

3/Pourquoi choisir le wax comme marque de fabrique ?

Le Wax et les tissus ethnics en général sont pour moi,  en dehors de la musique et la cuisine que je pratique également, un repère africain dans cette société occidentale.  Il n’y a pas de confusion possible en les voyant ! Cela apporte tout de suite une chaleur et invite au voyage.  C’est pour moi une  » color therapy ». Ça comble un manque que je ressens loin de chez moi et me rappelle cette chaleur humaine qui existe en Afrique et que je souhaite partager.  Je pense que c’est fédérateur.

4/En quoi te différencies-tu de toutes les autres créatrices qui ont elles aussi choisi le wax pour leurs créations ?

J’avoue que je ne sais pas quel est le but des autres créatrices ni ce qui les a amenées à choisir le wax, mais me concernant,  en tant que Métisse je ressens le besoin d’affirmer mon amour, ma fierté et mon appartenance à L’Afrique. J’ai toujours été créative aux dire de ceux qui me connaissent,  et j’évite de regarder ce que font les autres créatrices non pas par mépris mais pour rester fidèle à mes idées qui sont là depuis tellement longtemps. Je constate, sur les salons que je fais,  que nous avons toutes notre touche personnelle et j’ai de bons contacts avec elles. J’ai trois ans d’expérience dans la haute couture,  seize ans dans le prêt-à-porter, un diplôme en Arts et un en commerce,  cela fait de moi ce que je suis. Je travaille au feeling et crée au fur et à mesure selon ce qui m’inspire dans la vie de tous les jours.

African queen

5/Est-ce que ton travail commence à être reconnu? Travailles-tu en partenariat avec d’autres enseignes ou évènements ?

Je fais tellement de choses différentes et toujours en modèle unique que je touche une vaste palette de personnes.  Mes poupées afro-nappy sont demandées jusqu’au Brésil et au Sénégal.  J’ai beaucoup de demandes pour des mariages,  que ce soit pour la décoration ou les robes de mariée.  Et je ressens une grande fierté quand des clients hommes et femmes viennent exprès pour moi à un événement.
Pour le moment j’y participe selon mes disponibilités et au feeling.  Je me suis associée à 2 ou 3 créatrices qui font totalement autre chose afin de participer ensemble aux événements et partager des expériences et des amitiés (les créations Wax-Mania seront disponibles lors de la Foire de Paris, ndlr).

6/Pour toi, que représente le fait d’être une femme entrepreneure ?

Être une femme dans notre société n’est pas facile mais c’est une force également.  Une femme entrepreneur n’est pas extraordinaire pour moi car en Afrique,  dans les sociétés matriarcale ce sont les femmes qui tiennent les commerces et inventent des systèmes D pour faire du business et élever les enfants en même temps. Je ne comprends pas cette différence entre les hommes et les femmes,  s’il devait y en avoir une, ce devrait être l’inverse car nous supportons plus mentalement et physiquement. Je me sens à pied d’égalité avec les hommes,  nous sommes aussi capables.

7/ Un mot pour nos lectrices

Ma marque représente ce que je suis: différente, unique,  noire et fière.  J’invite les gens à se distinguer,  être soi-même et en être fière.

Pour en savoir plus sur la marque Wax Mania, visitez leur page Facebook WAX MANIA

Propos recueillis par Steffi Mateta

Steffi Mateta est une jeune femme dynamique portant plusieurs casquettes : rédactrice mode/beauté et actu people pour NOFI, elle est également une sprinteuse de haut niveau et la créatrice du blog Aminy, Croire au potentiel africain ( http://aminy.net/ )

Posts : 133