SOCIÉTÉ

Teddy Riner et son salaire, un nouvel épisode avec la police

Le judoka français a été entendu par les autorités financières dans le cadre d’une enquête sur son club de Levallois concernant son salaire.

Teddy a été interrogé par la police

Teddy Riner vs les autorités. L’Equipe a révélé qu’il a été entendu lundi par la police dans le cadre d’une enquête sur la gestion du Levallois Sporting Club. Licencié au LSC depuis 2009, le champion olympique des lourds a passé moins d’une heure dans les locaux de la brigade de la répression de la délinquance économique. Ils ont posé des questions sur la nature de son contrat de travail avec le LSC qui avait été révélé publiquement en juin dernier dans un rapport de la chambre régionale des comptes. A la suite de cette révélation, un proche du maire de Levallois-Perret avait déclaré que l’emploi de Teddy Riner au sein du club était fictif.

Les preuves de Riner

Pour vérifier ces accusations qui soupçonne le judoka de 26 ans de détournements de fonds public, il était accompagné d’un avocat. Avec lequel, Teddy Riner a rassemblé tous les éléments qu’il avait pour prouver que son emploi n’avait rien de fictif et qu’il respectait son contrat de travail. Il s’agit notamment de mettre en avant son club dès qu’il peut en participant à son rayonnement international ou en s’entraînant deux fois par semaine à Levallois.

Les garanties de Levallois

Enfin pour justifier son salaire mensuel qui avoisinerait (24 000 euros), Teddy Riner a rappelé qu’en 2009, il avait choisi l’offre de Levallois à celle du Lagardère Paris Racing car il y avait un vrai projet sportif avec une vraie feuille de salaire. Le Lagardère Paris Racing ne proposait qu’un contrat d’image sans protection sociale et cotisations.

A l’issue de cet entretien, le natif de Pointe-à-Pitre a voulu lever les doutes sur cette affaire afin de fermer cette parenthèse judiciaire pour bien préparer les Jeux Olympiques de Rio 2016. La mission semble réussie car il ne devrait pas avoir de prolongement. Mais on aurait pu éviter tout ce tapage médiatique qui a conduit à une discrimination non méritée, si Teddy Riner n’était pas noir tout simplement.

 

 

Je suis un journaliste passionné de sport (Football, NBA, Tennis). A travers ma plume, je traite l’actualité dans ce domaine que j'apprécie tant.

Articles : 283