POLITIQUE

Moise Katumbi et le refus du coup d’état constitutionnel

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a démissionné de ses fonctions mardi. Il a également quitté le parti du président au pouvoir, le PPRD (Parti pour la reconstruction et la démocratie).Celui qui est vu par certains comme une alternative à l’actuel président Joseph Kabila s’est désolidarisé mardi du parti. Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga depuis 2006, a quitté son poste pour dire son mécontentement face à la stratégie du président de la république, duquel il avait pourtant soutenu l’accession à la présidence. Car la modification de constitution est une maladie qui n’a pas épargné le Congo Kinshasa, et pousse aujourd’hui Joseph Kabila à user de tous les moyens pour se maintenir au pouvoir et repousser l’échéance présidentielle. En effet, au pouvoir  depuis 2001, Joseph Kabila a manifesté son intention de se représenter en novembre 2016.

Aussi, Kabila a proposé la semaine dernière un dialogue avec les citoyens. Une initiative refusée par une grande partie de la population congolaise, qui continue de se mobiliser pour leur souveraineté. La constitution du pays ne le lui permettant pas, les citoyens désireux de voir quelqu’un d’autre briguer la fonction suprême, Kabila est dans le collimateur. En début d’année, de violentes manifestations ont eu lieu dans la capitale pour protester contre le syndrome de président à vie dont il semble être lui aussi atteint. Une marche rassemblant plus de 2000 personnes avait été organisée à Paris, en soutient aux kinois.

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Posts : 558