SOCIÉTÉ

Etats-Unis : Un Blanc tue neuf Noirs dans une église à Charleston

Selon la police de Charleston, en Caroline du Sud, il s’agit d’un « crime racial ».

La tension raciale est à son comble. Quand ce n’est pas la police qui assassine des Noirs, c’est la population qui s’en charge. Mercredi, un jeune homme, blanc, âgé de 21 ans, a ouvert le feu dans l’église Emanuel AME (African Methodist Episcopa) Church, un lieu de culte fréquenté par des Afro-Américains. Bilan : neuf personnes sont mortes.

« Nous avons pu constater qu’il y avait huit individus décédés à l’intérieur de l’église », fait savoir Mullen Gregory, chef de police de Charleston. Et d’ajouter : « A ce stade nous avons neuf victimes de ce crime hideux qui a été commis ». Avant de conclure qu’il s’agit d’un « crime raciste ».

« Selon la chaîne de télévision WCIV, un homme portant un sac à dos et un appareil photo a été interpellé par la police qui a dit par la suite qu’elle recherchait toujours le coupable », indique le site du journal Ouest-France.

flics

Triste loi des séries

Samedi 4 avril, Michael Slager, policier de 33 ans, arrête un automobiliste, un homme noir de 50 ans, Walter Scott, avant que ce dernier tente de s’enfuir. C’est là que le policier lui tire dans le dos huit balles à bout portant. Les faits se sont déroulés à North Charleston, en Caroline du Sud.

Début juin, un policier texan a démissionné après avoir plaquée au sol et menottée une adolescente, âgée de 14 ans, qui ne présentait aucun danger, à McKinney, dans l’Etat du Texas. Pire, il n’a arrêté que des adolescents noirs qui participaient à une « Pool Party » sans inquiéter les Blancs.

Edifiant : le Washington Post a recensé le nombre de personnes tuées par la police aux Etats-Unis ces cinq derniers mois. Au total, 385 personnes sont mortes sous les balles des forces de l’ordre américaines. Selon l’enquête publiée fin mai, les deux tiers des victimes non armées sont noires ou hispaniques.

Deux mois après la mort de Freddie Gray à Baltimore, force est de constater que la tension raciale n’est pas prête de retomber dans le pays. Pendant ce temps, que fait Barack Obama ?

Crédits photo : Reuters

Journaliste-reporter, cool et branché. La politique est mon dada. J'aime aussi : la culture, les Etats-Unis, le PSG, l'électro et la mode. Je suis un épicurien qui croque la vie à pleine dent. "Je ne suis pas là pour plaire ou déplaire, mais pour porter la plume dans la plaie" (Albert Londres).