SOCIÉTÉ

Football : Yaya Touré invité par la FIFA pour un nouveau plan contre le racisme

Le footballeur ivoirien Yaya Touré qui évolue à Manchester City était mardi dernier à Zurich pour le lancement du nouveau plan FIFA destiné à lutter contre le racisme et toutes les formes de discrimination dans les stades.

Yaya Touré et son combat contre le racisme. Le capitaine de la sélection de Côte d’Ivoire a été invité mardi dernier par la FIFA à s’exprimer à Wembley dans le cadre de la présentation du système de surveillance antidiscrimination de la FIFA pour la Coupe du monde 2018 et au-delà. Le joueur de 32 ans faisait partie du groupe de travail qui a accouché de cette mesure.

« Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une série de projets conçus dans l’espoir que les joueurs de demain ne connaîtront plus ce phénomène », révèle l’instance internationale sur son site internet.

La nouvelle mesure de la FIFA contre le racisme

Alors en quoi consiste ce nouveau dispositif qui doit éliminer les cris de singes ou jets de bananes dans les stades ? La FIFA va mettre en place l’arrivée en tribunes « d’ observateurs antidiscrimination afin de contrôler et signaler tout cas de discrimination lors de matchs » plus précisément ceux des qualifications pour la Coupe du monde 2018 qui se déroulera en Russie, explique l’instance dirigée par le Suisse Sepp Blatter. « Cela facilitera et complétera le travail des arbitres et des organes disciplinaires de la FIFA. Le principal objectif est d’optimiser les procédures judiciaires en fournissant les indispensables preuves à toute imposition de sanctions», indique la FIFA. Ces observateurs seront nommés en fonction du niveau de risque de certains matchs.

Les confessions de Yaya Touré

Durant sa carrière, le joueur de Manchester City a lui-même été victime de chants racistes lors d’un match en Russie. Il raconte sa première expérience face à ce mal qui gangrène le football au micro de FIFA.com. « La première fois que j’ai été victime de discrimination, je n’en revenais pas. J’étais plus jeune et j’ai eu beaucoup de mal à comprendre. À chaque fois que je touchais le ballon, j’entendais des cris de singes en tribunes. C’était violent. Par la suite, je me suis dit que je devais me battre contre ça. Je voulais montrer que j’étais plus fort que les insultes. »

Le natif de Bouaké est très enthousiaste d’avoir été appelé pour ce projet. « J’ai très envie de faire partie de ce mouvement. J’ai déjà eu l’occasion de participer à de nombreuses activités en rapport avec le racisme et la discrimination dans le football. J’ai le sentiment de porter un message. Je veux être le représentant du plus grand nombre et influer sur la situation, afin que chacun puisse s’exprimer », a-t-il déclaré sur le site internet de la FIFA.

Yaya Touré pense pouvoir changer les mentalités par le biais de la pédagogie. « Dans ce sport, que ce soit sur le terrain ou en dehors, il faut que les gens comprennent que nous sommes des êtres humains. Nous voulons être traités comme les autres. Le football nous apporte du bonheur et nous rassemble. Je veux expliquer à certaines personnes qu’elles doivent changer, sans quoi des sanctions très sévères seront prises. Je fais entièrement confiance à la FIFA. Nous savons que la tâche sera compliquée, mais nous pensons qu’avec de la pédagogie, nous pourrons montrer le bon exemple. »

Je suis un journaliste passionné de sport (Football, NBA, Tennis). A travers ma plume, je traite l’actualité dans ce domaine que j'apprécie tant.

Posts : 284