SOCIÉTÉ

Obama : « L’esclavage et la ségrégation raciale ont été justifiés au nom du Christ »

Lors du National Prayer Breakfast, un événement de discussion annuel organisé par une organisation chrétienne et auquel est traditionnellement invité le Président des Etats-Unis, Barack Obama s’est exprimé au sujet du climat de tension religieuse actuellement en vigueur dans le monde.

Pour lui, la violence n’est pas plus le fait d’un peuple, d’un pays ou d’une religion. Il a pour cela rappelé l’exemple des croisades, de l’Inquisition, mais aussi de la ségrégation raciale et de l’esclavage.

Voici la partie du discours incriminée et sa traduction intégrale pour vous par NOFI:

« On voit la foi nous guider pour faire le bien. Mais on voit aussi la foi être dévoyée et faussée. Utilisée comme une pomme de discorde ou pire, quelquefois utilisée comme une arme. D’une école au Pakistan aux rues de Paris, on a vu de la violence et de la terreur perpétrées par ceux qui professent de se mobiliser pour la foi, leur foi. Qui professent de se mobiliser pour l’Islam mais qui en fait le trahissent. On voit DAESH, ce culte de la mort violent et vicieux qui au nom de la religion crée de nombreux actes de barbarie. En terrorisant des minorités religieuses comme les Yézidis. En utilisant le viol de femmes comme une arme de guerre. Et en se revendiquant des autorités religieuses pour de telles actions.
On voit des guerres sectaires. Le meurtre de musulmans et de chrétiens au Nigéria. Les guerres de religion en Centrafrique. Une nouvelle vague d’antisémitisme et de crimes haineux en Europe. Si souvent perpétrés au nom de la religion. Donc comment nous, personnes de foi pouvons nous réconcilier ces réalités? La profonde bonté, la force, la ténacité, la compassion et l’amour pour se conformer à toutes nos fois. En agissant à côté de personnes qui essaient de continuer à saboter les religions et les rapprocher de l’essence du meurtre. L’humanité a réfléchi à ces questions au cours de son histoire. Et sauf si nous montons sur nos grands chevaux et pensons que cela est unique à d’autres endroits, souvenons nous que pendant les croisades ou pendant l’Inquisition, les peuples ont commis d’ignobles actes au nom du Christ. Dans notre propre pays, l’esclavage et la ségrégation raciale ont trop souvent été justifiés au nom du Christ. Michelle et moi revenons d’Inde, un superbe et extraordinaire pays riche d’une incroyable diversité mais un pays où dans le passé des religions différentes ont été la cible par des personnes d’autres religions simplement à cause de leurs croyances. Des actes d’intolérance qui auraient choqué Gandhi, la personne qui a contribué à libérer ce pays. Ce n’est pas unique à un pays ou à une religion, il y a une tendance, en nous, une tendance mauvaise qui peut pervertir et dévoyer nos croyances. Dans le monde d’aujourd’hui où les groupes de haine ont leur propres comptes Twitter, et quand la haine de l’autre peut se répandre dans des endroits cachés du net, cela peut être encore plus dur de combattre ce type d’intolérance. Mais Dieu nous oblige à essayer. Et dans cette mission, je crois, il y a quelques principes qui peuvent guider ceux d’entre nous qui encouragent à croire en une religion.

Articles : 1096