CULTURE

J. Cole veut louer gratuitement sa maison à des mères solitaires

Le rappeur américain J. Cole a déclaré lors d’une émission radio vouloir louer gratuitement sa maison d’enfance à des mères solitaires et à leurs enfants.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Après avoir dénoncé parmi les premiers l’appropriation de la musique noire aux Etats-Unis par des artistes blancs dans le débat sur ce sujet il y a quelques mois, après avoir dédié l’un de ses clips à la petite Aiyana Stanley Jones tuée suite une bavure policière, après avoir lancé son album sur le marché sans campagne promotionnelle, après avoir interrompu l’une de ses chansons lors d’une émission télévisée pour chanter sur les événements de Ferguson, le rappeur américain J. Cole a donc révélé vouloir louer sa maison d’enfance…gratuitement. Ayant lui-même grandi avec sa mère et sans son père, il a justifié son choix par son empathie vis-à-vis des familles monoparentales. Tous les deux ans, une nouvelle famille emménagera dans les lieux, en Caroline du Nord.

J. Cole et sa mère Kay

J. Cole et sa mère Kay

Après des années de dénonciation de rappeurs accusés de partager leurs comptes en banque (du sperme) entre les bijoutiers (et les prostituées), le public ‘militant’ du hip-hop peut aujourd’hui se féliciter d’avoir retrouvé un rappeur mainstream attaché à des valeurs sociales auprès de la communauté afro-américaine.

Les plus sceptiques pourront parler de démagogie et d’investissement à moyen terme, prétendant que ces belles actions sont motivées par une volonté de gagner la fidélité commerciale du public. Mais nous tenons à croire qu’il existe des gens célèbres et aisés dont l’objectif est réellement de voir le quotidien de leur prochain s’améliorer. Que ce soit le cas ou on, bravo à J. Cole pour donner une meilleure image à un style de musique qui, souvent mal piloté, n’apporte que peu de bonnes choses à la communauté qui l’a pourtant créé.