CULTURE

STEVE BIKO, ICÔNE DE SAGESSE À L’IMAGE DE MADIBA

Une mort suspecte dans d’atroces souffrances qui a provoqué une polémique internationale, un combat digne, une conscience politique éveillée, un humanisme engagé, Steve Biko était un homme droit qui a défendu bec et ongles les droits de l’homme noir en Afrique du Sud. Ses actions sont gravées dans les mémoires. Après son décès, Biko deviendra le symbole fort de la résistance couleur ébène face à la cruauté du régime sud-africain en place.

18 décembre 1946 ou le jour de naissance de celui qui, selon Nelson Mandela, avait été le « premier clou dans le cercueil de l’apartheid » : Stephen Bantu Biko dit Steve Biko. Mort en martyr le 12 septembre 1977 entre les mains de la police du régime raciste de Pretoria après d’atroces supplices subis en prison, ce militant noir & fier repose dans le petit cimetière de sa ville natale, King William’s Town, dans la province du Cap-Oriental.

Il a fallu vingt ans pour, qu’à l’anniversaire de sa mort où plus de 20 000 personnes s’étaient réunies, que soit érigé un mur autour du cimetière pour empêcher les vaches du coin de venir brouter l’herbe sur les tombes. L’idée avait été lancée d’ériger aussi un mausolée. La famille s’y était refusée, considérant que Biko n’aimerait pas qu’on l’extirpe du groupe des camarades enterrés comme lui dans leur modeste carré de terre.

portrait-geant-du-militant-anti-apartheidPersonnalité charismatique aux idées fulgurantes, Biko a été une des grandes icônes des années de lutte de l’Afrique du Sud. Comme il se doit, il est mort pur, et il est mort (bien) trop tôt. Sur sa pierre tombale, donc, modeste parmi les modestes dans ce « jardin du souvenir » inauguré par Mandela, en 1997, figurent un poing levé avec l’inscription « One Azania, One nation » – terme antique désignant une partie de l’Afrique aussi utilisé comme synonyme de « l’Afrique du Sud » dans les mouvements inspirés par le Black Consciousness, un mouvement activiste de conscience noire dont Biko en était le leader.

biko2« UN HOMME SENSIBLE AUX ARTS, À L’ÉDUCATION, AU DÉVELOPPEMENT« … Les idées de ce grand Steve Biko n’ont jamais cessé de circuler sur le continent africain et au delà.

Source : Le Monde

Qui suis-je ? En quelques mots ? Ok top chrono ! Chargé de projet Noir&Fier La marque (et des partenariats NOFI), rédactrice mode - mais à coup sûr vous avez dû lire mes articles dans les rubriques Psycho, Société, Santé ou même Culture - blagueuse, (grande) bouffeuse, dormeuse, rêveuse, amoureuse (de la vie, rires), bref moi !

Posts : 263