POLITIQUE

[GHANA] ICGC : L’EGLISE MILITANTE

   La dissidence est en marche et a déjà éveillés nombre d’esprit. La lutte est en marche et chacun, à son niveau, peut contribuer à la démarche de conscientisation et d’éveil du continent; tout africain conscient, quel que soit son statut….

Mensah Otabil, pasteur principale de l’International Central Gospel Church (ICGC), a lancé un appel aux siens, hier, à l’occasion de la cérémonie du trentenaire de l’église, au stade d’Accra (capitale). Un cri de lutte panafricain, aux accents antimondialistes, appelant la population à ne plus dépendre des aides internationales, financements à outrance des ONG, qui finalement, paralysent l’Afrique et l’empêche d’avancer de son propre fait.

Un reproche également, à l’oisiveté d’une grande partie des africains qui sont tributaires de ces aides et ne cherchent donc plus à prendre eux-mêmes leur destin en main. Pire, ils sont redevables aux puissances extérieures qui grignotent déjà la continent et permettent autant d’issus pour l’implantation éternelle des étrangers. Par cette injonction, Otabil appelle à la recentralisation des africains sur eux-mêmes, à la réappropriation du territoire et de l’identité par eux-mêmes.

Ainsi, la doctrine religieuse qu’est le christianisme, pourtant héritage de la colonisation, n’empêche pas la lucidité, par conséquent, le statut d’homme d’église de Mensah Otabil ne l’empêche pas de se positionner comme un africain engagé, qui refuse cet ordre mondial néfaste pour l’Afrique et participe au combat de revalorisation et de concentration de la communauté africaine sur elle-même. Une preuve que les consciences peuvent être éveillées à tous niveaux et que l’aliénation n’est pas une fatalité.

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Posts : 551