POLITIQUE

[GAMBIE] SE RÉAPPROPRIER SA CULTURE

L’un des facteurs qui permet d’accéder à cet héritage est, bien évidemment, la langue, l’ensemble des codes structurant une société, sa vision du monde et son rapport avec ce dernier, et qui unit donc un peuple dans un destin commun et un idéal entendu.

Ainsi, le président gambien Yahya Jameh a déclaré à la chaîne BBC, dimanche 9 mars, qu’il était temps de supprimer l’anglais comme première langue nationale pour instaurer à la place une des langues locales (wolof, mandinka, poular) : « Nous devons parler nos langues. »

Une décision qui s’accorde avec le retrait de la Gambie du Commonwealth, le 2 octobre 2013, et de fait, la volonté du gouvernement de se réapproprier la gestion de son pays, à commencer par son pouvoir de décision.
En somme, une initiative honorable que bien d’autres pays devraient suivre afin de réaffirmer leur identité africaine.

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Posts : 551