CULTURE

Exodus : le film qui transforme les noirs en blancs

Depuis quelques jours, les premières images du film Exodus de Ridley Scott créent la polémique sur la toile. Les internautes s’insurgent déjà devant un casting d’acteurs blancs pour l’adaptation de la célèbre épopée de Moise se déroulant en Égypte antique. Focus sur la pratique du whitewashing, ou comment Hollywood transforme les personnages noirs en personnages blancs.

Christian Bale, Sigourney Weaver ou encore Aaron Paul représentent une partie du casting d’Exodus, la nouvelle superproduction hollywoodienne contant la vie de Moïse et la fuite d’Egypte du peuple hébreu. Ce choix de casting est plutôt étonnant pour un film se déroulant en Egypte, mais la pratique du Whitewashing (pratique consistant à faire jouer un personnage noir à la base, par un acteur caucasien) n’est pas nouvelle à Hollywood. On a pu voir le phénomène se reproduire dans plusieurs adaptations historiques, bibliques ou encore dans des adaptations de romans tel que Hunger Games où l’héroïne, décrite dans le roman comme ayant la peau mate et les cheveux noirs, est interprétée par l’actrice Jennifer Lawrence châtain aux yeux bleus. Sur l’image ci-dessous, par exemple, le dessin animé Avatar versus son adaptation en film. Les héros ont été éclaircis et les méchants ont été assombris.

airbender_cast_071310-thumb-640xauto-285

Les internautes manifestent aussi leur mécontentement face au fait que les seuls noirs présents dans le film Exodus ont des rôles d’esclaves, de serviteurs ou de malfrats. Le mécontentement des internautes est bel et bien légitime puisqu’ici il ne s’agit plus non seulement de ne pas faire jouer des acteurs noirs dans un film, comme on le voit de façon récurrente à Hollywood. Le plus à blâmer est le fait qu’on montre le noir comme inférieur au blanc dans un contexte ou ces blancs ne devraient même pas exister.

Btn5xbAIgAAHBBd.jpg large

 

Il y a plusieurs mois, le manque de diversité des acteurs dans le film « Noé » avait déjà fait polémique. Hollywood n’est pas le seul à pratiquer le Whitewashing puisqu’on a déjà vu ce phénomène en France : dans L’autre Dumas, Gérard Depardieu incarnait le célèbre écrivain métis. Plus anciennement, Liz Taylor avait interprétée la reine Cléopâtre restant ainsi pour beaucoup l’interprétation physique de Cléopâtre dans l’imaginaire de la plupart des gens. Et près de cinquante ans plus tard, les réalisateurs ne se sont pas décidés à coller à la réalité des faits historiques puisque c’est l’actrice Angelina Jolie qui incarnera bientôt le reine d’Egypte pour une nouvelle adaptation. Sur l’image ci dessous, la reconstitution du visage de Cléopatre par les scientifiques à gauche comparé à l’actrice Angelina Jolie à droite.

Picture-13

La pratique est dangereuse puisqu’elle pousserait à se créer un imaginaire physique faussé de personnages historiques ou biblique. La mise en avant d’acteurs blancs au détriment d’acteurs noirs est avant tout un choix économique pour les industries cinématographiques. Choisir les acteurs bankables majoritairement blancs se fait donc au dépend d’une quelquonque diversité, jusqu’à même nier la réalité. Mais un public de plus en plus conscient de ces questions sera-t-il prêt à accepter un manque de réalisme encore longtemps ?

Source : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/ridley-scott-exodus-racisme/

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.