CULTURE

La rentrée littéraire des petits: 6 ouvrages initiatiques

Par Atouma Nkeussi. C’est la rentrée ! A cette occasion, NOFI vous propose une sélection d’ouvrages pour les petits et grands lecteurs. Un bon moyen de les accompagner dans leur développement personnel et leur épanouissement intellectuel. 

Depuis quelques jours, nos petites têtes crépues ont à nouveau rejoint les bancs de l’école. Pourtant, l’éducation se passe aussi en dehors des cours, avec les parents à la maison, seul dans sa chambre et avant d’aller dormir. Pour cela, le meilleur outil de la connaissance reste le livre. Dans cet élan, NOFI vous propose une sélection d’ouvrages  allant du roman jeunesse au conte philosophique en passant par la bande-dessinée. De quoi distraire ces petits anges et alimenter leur imaginaire tout au long de l’année !

Neïba je-sais-tout, de Madina Guissé , illustrations Lyly Blabla:

Neïba est une petite fille de 9 ans, drôle et espiègle. Elle apprend un jour un secret sur son frère Ibrahima et promet de le garder, mais ne se doute pas de ce qu’il pourrait advenir si elle venait à le dévoiler… ! « Tu sais garder un secret ? » est le premier tome des aventures de Neïba Je-sais-tout (ou presque). Editions Publishroom, 8 euros (74 pages), à partir de 6 ans.

En vente ici

Comme un million de papillons noirs, de Laura Nsafou et Madina Brun:

 

Il s’agit du premier roman jeunesse des éditions Bilibok. Il raconte l’histoire d’une petite fille répondant au doux nom d’Adé, qui n’aime pas ses cheveux crépus à cause des moqueries de ses camarades. Soutenue par sa mère et ses tantes qui ont cerné le malaise, elle va finalement découvrir la beauté de ses cheveux, que les femmes avec amour et pédagogie s’amusent à comparer à des papillons noirs endormis sur sa tête.

Editions Bilibok, (32 pages), à partir de 3 ans. En précommande sur le site des éditions Bilibok.

Iteru – Les enfants du Nil, de Djehouty Biyong

Après Kama – Il était une fois en Afrique et Kamtiou – Il était une fois les Africains, l’auteur Djehouty Biyong revient avec « Iteru – Les enfants du Nil », l’ultime volet de la trilogie. La bande dessinée présente l’apport du peuple Noir à l’humanité, le peuplement du continent noir à partir de la vallée du Nil et les premières civilisations sur le reste du continent.

En auto-édition. 10 euros, pour tous les âges.

Disponible sur Djehuty Graphics :

Le monde d’Inina (initiation à la réflexion philosophique) de Marie-Dominique Papal:

Le monde d’Inina est un conte philosophique pour enfants qui raconte, à travers les aventures de son héroïne Inina et de ses amis, les réalités et difficultés surtout auxquelles sont confrontés les enfants afro-descendants dans un monde qui leur est souvent hostile. Ce livre, c’est initier les enfants à al réflexion pour une meilleure compréhension de ces phénomènes et un regard distancé sur ces derniers. Un récit d’autant plus réaliste qu’il est écrit par la président de l’association Apprends-moi à comprendre » qui y poursuit son travail quotidien de revalorisation de l’identité noire chez les enfants.

Editions Apprends-moi à comprendre éditions. A partir de 9 ans, 19 euros.

En vente ici:

 

Emmett Till- Derniers jours d’une courte vie, de Arnaud Floch

« Derniers jours d’une courte vie – Emmett Till » est un album de bande-dessinée retraçant la mort tragique de ce jeune homme de 14 ans, assassiné dans des conditions abominables en août 1955. Dans un flash-back provoqué par un journaliste blanc contemporain, un vieux bluesman se souvient de cet adolescent, massacré dans le  Mississippi à l’époque de la ségrégation. L’auteur veut ici témoigner de cette innommable barbarie et de l’injustice liée au traitement de cette affaire. La mort du jeune Emmett Till aurait d’ailleurs inspirée quelques mois plus tard Rosa Clark, qui refusa de céder sa place à un blanc dans un bus…

Editions Sarbacane. 19,50 €

En vente ici:

En compagnie des hommes, de Véronique Tadjo:

Le dernier ouvrage de l’écrivaine ivoirienne raconte le retour meurtrier du virus Ebola en Afrique de l’ouest entre fin 2013 et 2016. Ce roman est teinté de philosophie est mêlé à la réalité tragique de l’impuissance face à cette pandémie. Un récit poignant qui soulève la terrifiante question de l’extinction de peuples entiers.

Editions Broché-Don Quichotte. 17 euros.

En vente ici:

 

Par Atouma Nkeussi.