CULTURE

La rentrée d’Afro fiction: une masterclass sur la production avec Sébastien Onomo

« Production: quelles perspectives pour les afro-descendants ? » Afro fiction commence la rentré en force avec une masterclass sur la production samedi 9 septembre, animée par Sébastien Onomo, producteur du film « Le gang des Antillais ».

Cette semaine marque la reprise des cours, pour les élèves et les étudiants mais aussi pour les professionnels. Côté cinéma, la saison démarre ce samedi 9 septembre avec une Masterclass d’Afro fiction sur la production. Si la technique et la créativité sont des éléments indispensables pour durer dans le monde du septième art, l’aspect financier demeure le principal enjeu de la vie d’un film. Afin de matérialiser votre scénario, il vous faut chercher des financements auprès de structures spécialisées. Que cela se déroule dans le confort le plus rudimentaire ou dans une parfaite opulence, vous ne pouvez vivre cette aventure qu’avec l’intervention de producteurs. Contrairement à l’auto-financement ou au financement participatif, le producteur apporte une expertise et du conseil. Par ailleurs, il gère la partie relationnelle afin de débloquer les autorisations et faire le relais avec les structures de diffusion. En bref, le producteur, c’est celui qui rend le projet possible, en permettant à toute l’équipe de se concentrer exclusivement sur réalisation. Qu’elle soit le fait d’une personne ou d’une entité (boîte de production), la production est le pendant purement pragmatique du cinéma.

Sébastien Onomo, professeur en gestion des ressources

Pour animer cette Matserclass, le collectif a choisi l’un de ses parrains, le producteur Sébastien Onomo. En véritable entrepreneur dans l’industrie cinématographique, il partagera son expérience avec quelques chanceux participants. Sébastien Onomo a co-fondé deux sociétés de productions dont l’une avec le président du groupe Trace, Olivier Laouchez et l’autre, Epuar, avec la productrice Virginie Gaydu. On lui doit notamment l’oeuvre inédite et saisissante « Le gang des Antillais »,réalisé par Jean-Claude Barny. Budgétiser un film, gérer l’enveloppe, débloquer les fonds, penser une distribution optimale pour la rentabilité du film et autres tracas. Mais aussi, les réussites et surtout les conseils précieux, feront partie des points abordés lors de cette rencontre. Des problématiques d’autant plus importantes qu’elles s’articulent autour du thème: « Production: quelles perspectives pour les afro-descendants ?« . Un événement réservé aux adhérents.

Pas encore membre d’Afro fiction, adhérez ici

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Sébastien Onomo :« Si ma communauté soutient « Le Gang des Antillais », je produirais un biopic sur Frantz Fanon. »

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.