SOCIÉTÉ

USA : Une étudiante égyptienne accuse les Blancs d’appropriation culturelle de l’Egypte Ancienne

Yasmeen Afifi, une étudiante égyptienne de l’Université du Michigan y a fait annuler une soirée à thème inspirée de l’Egypte Ancienne, accusant les organisateurs d’appropriation culturelle.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Je ne suis pas fan de l’accusation à la mode et souvent ridiculement infondée d »appropriation culturelle‘. Il est toutefois rare, à ma connaissance, de voir des Egyptiens modernes intervenir publiquement pour défendre l’appartenance de l’Egypte ancienne au monde africain (incluant l’Afrique sub-saharienne) plutôt qu’au monde eurasien. Je ne peux donc que féliciter Yasmeen Afifi pour avoir pris cette initiative. Il serait en effet bien plus facile et plus ‘rentable’ de se rattacher aux Européens qui dominent le monde qu’aux Africains sub-sahariens dont tout le monde cherche à s’éloigner. Les Africains sub-sahariens et les Egyptiens modernes sont des parents dont les ancêtres se sont séparés il y a des milliers d’années. Espérons que d’autres Egyptiens lui emboîteront le pas et que de leur côté, des Noirs seront suffisamment malins pour ne pas insulter ces descendants honnêtes d’ Egyptiens anciens d’ ‘envahisseurs’ ou d’ ‘imposteurs’. Il n’y a pas eu de génocide ou d’exode de tous les Egyptiens anciens hors d’Egypte qui aurait réduit à zéro sa population et qui justifierait de telles insultes. Si on admet l’ africanité de peuples d’ascendance africaine dans le monde malgré leur métissage, il m’apparaît infondé de la nier à ces Egyptiens qui portent beaucoup encore l’héritage de cette africanité dans leurs gènes, certaines de leurs coutumes et dans les traces du copte dans la langue arabe égyptienne moderne.

Yasmeen Afifi

L’annonce incriminée

Voici une traduction du message de Yasmeen Afifi posté sur sa page Facebook le 20 août 2017:

yasmeen afifi

Yasmine Afifi

 

 

« J’ai appris que certains frères de la fraternité du Delta Sigma Phi de l’Université du Michigan organisaient une fête pour honorer ‘leurs’ racines égyptiennes.

Dans la description, ils ont demandé à leurs invités de venir à la soirée habillés comme ‘une momie, Cléopâtre ou Toutankhamon’ et de porter votre plus beaux costumes et coiffures égyptiens pour faire la fête dans le désert. En tant que femme égyptienne qui a du respect pour les autres cultures et civilisations, cette fête est extrêmement offensante et méprisante. Il est d’autant plus attristant de voir des Egyptiens de la meilleure université publique des Etats-Unis s’adonner à des stéréotypes ignorants. Mes racines égyptiennes ont beaucoup plus de sens qu’un simple costume ou qu’une soirée bidon. Je suis fière de l’héritage de mon peuple et je ne permettrai pas que vous vous appropriez ma culture pour votre plaisir. Bien que je ne sois pas surprise et que je n’attendais pas mieux de la part d’une fraternité de Blancs, il importe que l’on discute de ce problème. Cette ignorance et ce manque de respect ne sont pas des incidents isolés et il semble que les fraternités de Blancs n’ont pas retenu la leçon après l’incident de la fête appelée ‘Jeudi des racailles de la cité’. C’est malheureux et pathétique qu’ils n’aient pas la créativité nécessaire pour organiser une soirée sans qu’elle se fasse au détriment d’une autre culture et d’un autre peuple. Cela est bien plus grave qu’une simple fête ; c’est le privilège qui a conduit cette fraternité à penser que cela était suffisamment acceptable pour être considéré.

Les Blancs doivent prendre conscience de leur identité et de leur rôle dans l’histoire. Les Blancs ont envahi, volé, effacé et rendu méconnaissables de nombreux artefacts, symboles et temples égyptiens afin de s’approprier l’une des plus grandes civilisations comme la leur. Les Européens ont fait de leur mieux pour éliminer toute trace de phénotypes africains en éclaircissant les couleurs de peau de reliques peintes dans les tombes et les temples. L’invasion occidentale a aussi entraîné le colorisme que l’on observe toujours aujourd’hui dans les communautés égyptiennes et africaines au point que nos concepts de beauté et notre mentalité a été colonisée. Vous effacez constamment nos identités en ne faisant jouer que des acteurs blancs pour incarner des Egyptiens anciens (comme s’ils pouvaient tenir dans le désert). L’Egypte ancienne est une civilisation classique africaine qui sera reconnue comme telle. Ce que les frères de Delta Sig ne savent pas est que ces Egyptiens existent toujours et que leur héritage coule dans nos veines. Vous ne pouvez pas justifier votre appropriation culturelle et vos costumes de Cléopatre parce que vous pensez que l’Egypte Ancienne est une chose mythique du passé. Les Egyptiens existent toujours, nous ne sommes pas des créatures mythiques qui ont disparu dans la poussière. Nous sommes toujours là, nous existons, nous nous battons et nous évoluons. Ne faites pas de notre histoire et notre culture vos objets de fantasmes. Les Egyptiens célèbrent toujours et honorent des anciennes fêtes jusqu’à ce jour et nous embellissons nos maisons nos maisons et nos corps avec des symboles pharaoniques. Cette culture vit à travers nous et personne ne peut nous prendre notre histoire, nos racines et notre identité. Arrêtez de dire aux Egyptiens ce qu’ils sont et ce qu’ils ne sont pas. Ce n’est pas parce que les Egyptiens modernes ne portent pas de ‘coiffures’ et ne parlent pas les hiéroglyphes (sic) que vous pouvez approprier leur héritage et y manquer de respect pour votre divertssement. Imaginez être l’une des civilisations qui a façonné le monde dans lequel nous vivons grâce à notre génie architectural, à notre littérature, astronomie, mythologie, religion, et mathématiques et se voir manquer de respect pour le divertissement des Blancs. Quelle est exactement votre contribution à la société? »

Comme il fallait s’y attendre, Yasmeen Afifi a été l’objet de retours musclés, notamment de la part d’ un autoproclamé Egyptien @MerenPetah qui sur Twitter l’a insultée de ‘pute à nègre’ n’ayant selon lui pas le droit de parler au nom des Egyptiens.

Ce @Merenpetah, qui n’a apparemment créé son compte que pour insulter de propos racistes tous ceux défendant l’existence d’Egyptiens anciens noirs. Il fait probablement partie de cette nouvelle génération d’ Egyptiens racistes passant leur temps à beugler propos négrophobes à l’appui sur internet que les Egyptiens anciens ne pouvaient avoir été différents d’eux en mettant en avant la blondeur et la rousseur de la ‘majorité’ des momies égyptiennes et  ne se rendant pas compte de l’absurdité de leur raisonnement, puisque les Egyptiens modernes ont très largement les cheveux noirs.

Yasmeen Afifi a toutefois obtenu le soutien de nombreuses personnes et institutions dont la NAACP et la Présidence de l’Université.

Vous aimerez aussi:

‘Exodus’ et son casting blanc: autopsie d’une argumentation douteuse