« Friends », la recette d’un succès afro-américain

Vendredi 4 août 2017, Jay Z sortait le clip de « Moonlight« , une vidéo parodiant « Friends« , l’incontournable série télévisée des années 90, avec un casting 100% noir. Mais saviez-vous que cette dernière a, elle aussi, été grandement inspirée par « Linving Single »; un sitcom afro mettant notamment en scène Queen Latifah ?

« Friends », un copié-collé de « Living Single »?

Vous connaissez sûrement tous Friends, la série télévisée américaine emblématique des 90’s créée par David Crane et Marta Kauffman. Diffusée en France le 16 avril 1996 sur Canal Jimmy en VOSTFR puis programmé sur France 2 en VF partir du 8 septembre 1997, la sitcom mettait en scène des acteurs alors peu connus, mais désormais iconiques :

  • Jennifer Aniston (Rachel Green)
  • Courteney Cox (Monica Geller-Bing)
  • Lisa Kudrow (Phoebe Buffay)
  • Matt LeBlanc (Joey Tribbiani)
  • Matthew Perry (Chandler Bing)
  • David Schwimmer (Ross Geller)
Image result for friends fountain

Le casting sans aucune diversité ethnique de Friends.

Friends relate les péripéties d’une bande de 6 amis vivant à Manhattan. Marta Kauffman, la co-créatrice de la série la décrivait d’ailleurs ainsi :

« [La série parle ] des moments de votre vie où vos amis sont votre famille ». [3]

En apparence rien de spéciale à redire sur le synopsis de la série… Si ce n’est que le casting de celui-ci ne fait pas ou peu de place à la diversité ethnique. C’est comme si New-York était tout à coup devenu une ville entièrement blanche. C’est notamment pour dénoncer ce manque de diversité dans les média ainsi que l’appropriation culturelle et la « Whitewashing » que le rappeur et homme d’Affaire Jay Z à sorti en exclusivité, Vendredi 4 aout 2017, sur Tidal [4] le clip Moonlight, qui se veut un pastiche de la série Friends avec pour le coup un casting 100 %. Voici le clip en question :

Réalisé par Alan Yang aka « Master of None« , le clip est similaire en tout point à l’univers de Friends en 1994. Les décors et même les vêtements des acteurs semblent identiques. Cependant, tous les acteurs en présence sont afro-descendants et générique du clip, utilise la chanson « Friends » de Whodini. Souvenez-vous :

Notons que le choix d’un casting 100 % noir n’est pas anodin. En effet, au sein de la communauté noire outre-Atlantique, de nombreux fans de la série des 90’s, Living Single dans laquelle Queen Latifah tenait le rôle phare, dénonçaient le fait que Friends avait volé repris le concept de la sitcom afro-américaine très populaire à l’époque. Effectivement, Living Single, diffusée pendant 5 saisons sur la Fox, du 22 août 1993 au 1er janvier 1998 narrait elle aussi la vie de six amis de Brooklyn partageant des expériences personnelles et professionnelles. Cela ne vous rappelle rien ?

Image result for living single serie

« Living Single », l’une des séries afro-américaines les plus populaire des 90’s.

Lors d’une apparition de Queen Latifah dans l’émission Watch What Happens Live, en janvier 2017, l’ancienne rappeuse et actrice confirmait elle-même cela. En effet, alors qu’un auditeur appelait pour demander à la star afro-américaine de 47 ans si Living Single ferait son retour sur le petit écran et que celle-ci lui répondit qu’elle travaillait justement sur un remake, l’acteur et scénariste, Jason Sudeikis ajoutera avec ironie :

« Je pensais que Friends était le remake »

Andy Cohen, l’anime de l’émission nocturne Watch What Happens Live, plaisanta lui aussi en disant « Oh, vous le saviez aussi ?« , ce à quoi Queen Latifah a répondu : 

« Nous savions que nous avions déjà fait cela. Il y avait un gars nommé Warren Littlefield qui dirigeait NBC à l’époque, et ils lui ont demandé, lorsque tous les nouveaux programmes étaient sortis, s’il y pouvait en obtenir un, quel serait-il ? Il a répondu, Living Single, puis il a créé Friends. » [4]

Related image

N’ayant pas peur d’appeler un chat un chat, l’animateur n’hésitera pas aucunement à dire que Friends est en fait « la version blanche » de Living Single. Comme souvent, il semblerait que lorsque les Noirs créent quelque chose de populaire (et cela vaut dans bien des domaines), d’autres se l’approprient, le blanchisse et le rendent encore plus populaire. L’imitation serait paraît-il la plus belle des flatteries.

L’appropriation des créations afro pose évidemment la question de l’organisation des communautés noires à travers le monde. Car avoir une industrie prospère passe également par la protection de ses productions. En tout cas, pas très fair-play le Littlefield 😉

« Puis-je copier tes devoirs ? – Oui, mais modifie un peu pour qu’on ne voit pas que tu as copié. – D’accord »

Tout dois disparaitre…

Le concept du « Whitewhasing » [1] est plutôt courant dans l’industrie cinématographique. Qu’il s’agisse du cinéma français ou hollywoodien, il n’est pas rare que des personnages, originellement noirs se retrouvent blanchis. D’Othello à The Hunger Games en passant par Exodus: Gods and Kings, ou encore L’autre Dumas de Safy Nebbou, longue est la liste des films mettant en scène des acteurs blancs plutôt que noirs. 

A gauche la véritable apparence négroïde de Seti 1er, à droite sa pâle copie dans le film « Exodus : Gods and Kings ».

Les raisons invoqués ? Les acteurs ethniquement marqués ne seraient pas assez bankable. C’est en tout cas ce qu’avez répondu Ridley Scott le réalisateur d’Exodus: Gods and Kings, dans lequel Christian Bale, Joel Edgerton, Sigourney Weaver et Aaron Paul incarnent des personnages africains et moyen-orientaux : 

« Je ne peux pas monter un film de ce budget, où je dois compter sur des remises d’impôt en Espagne, et dire que mon acteur principal est Mohammad je-ne-sais-quoi de je-ne-sais-où. Je n’obtiendrais tout simplement pas le financement. Donc, la question ne se pose même pas. » [2]

L’écrivain, historien, philosophe et réalisateur noir Claude Ribbe, quant à lui critiqué avec force le film L’autre Dumas au motif que le rôle d’Alexandre Dumas était interprété par un acteur blanc (Gérard Depardieu) alors qu’Alexandre Dumas père est d’origine sénégalaise par sa grand mère, ce qui faisait de lui un afro-descendant.

Image result for alexandre dumas depardieu

A gauche, G.Depardieu incarnant Alexandre Dumas dans le film de Safy Nebbou, à droite la véritable apparence de l’écrivain afro-descendant.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Six personnages noirs que Hollywood a fait jouer par des acteurs caucasiens

Notes et références :

[1] Le Whitewashing est une pratique de casting de l’industrie cinématographique, par laquelle les acteurs blancs incarnent des rôles de personnages historiquement non blancs. Il s’agit de blanchir le casting du film.

[2] Scott Foundas ~ »‘Exodus: Gods and  Kings’ Director Ridley Scott on Creating His Vision of Moses« , Variety, publié le 25 novembre 2014

[3] Bethonie Butler ~ « Should we forgive ‘Friends’ for feeling a little offensive in 2016?« , Washington Post, publié le 18 février 2016

[4] Tidal une plateforme de streaming musical à la demande qui propose des chansons et des clips en haute qualité. Ce service a été racheté en 2015 par Jay Z pour 56 millions de dollars. Cette plateforme permet de mieux valoriser le travail des artistes, notamment au sein de la communauté noire.

[5] Carver Low ~ « Queen Latifah Suggests “Living Single” Is Returning, “Friends” Copied It« , hotnewhiphop.com, publié le 16 janvier 2017

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 216 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI