CULTURE

Georges Desportes : symbole de la littérature martiniquaise

Cela fait déjà un an que le poète, romancier Georges Desportes nous a quitté en laissant derrière lui une flopée d’ouvrages et de poésies.

Georges Desportes d’origine martiniquaise, était un grand écrivain, essayiste, poète, critique littéraire et auteur de pièces de théâtre. Il fait également ses preuves dans le monde l’audiovisuel où il est nommé Directeur adjoint des services artistiques de la télévision publique locale RFO (Réseau France Outre-mer).

En 2006, l’écrivain a pour ambition de valoriser et mettre en lumière les œuvres de son cher grand ami Aimée Césaire. Il deviendra par la suite président de l’Institut Aimé Césaire des Arts et des Lettres des Amériques et de l’Afrique qui deviendra la Fondation Aimé Césaire : « regrouper, préserver et valoriser tous les éléments constitutifs de l’œuvre poétique et publique d’Aimé Césaire, et notamment son œuvre littéraire et poétique, et le message humaniste et universel qui en émane ».

Toujours sur cette même ligne directrice, Georges Desportes appréciait associer le moderne, le fantastique et les nouvelles technologies pour créer ses œuvres, 17 juin 2017 l’essai bibliographique Aimé Césaire, grandeur nature paru aux Éditions DAGAN. Cet essai retrace l’ensemble des démarches et des actions qui nous amène sur l’humanisme césarien, un ensemble d’écrits modernisés sur la personnalité d’Aimé Césaire et sur sa poésie.

Celui qui a marqué son temps par son engagement culturel et poétique est malheureusement décédé le 5 août 2016 à 95 ans suite à une chute à son domicile à Fort-de-France.

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI :

Aimé Césaire : « La colonisation travaille à dé-civiliser le colonisateur »