Ruby Bridges, première enfant noire à intégrer une école pour blancs aux USA

Ruby Bridges

14 novembre 1960. Une petite puce de six ans nommée Ruby Bridges marque à jamais l’histoire des États-Unis, d’une manière fort bouleversante. Elle devient le symbole de la lutte contre le racisme, en devenant la première élève noire à intégrer une école pour blancs, en Louisiane.

Par Sandrine D./nofi.fr

Ruby Bridges fut intégrée dans une école pour blancs suite à l’appel du NACCP (National Association for the Advancement of Colored People), une association militante pour les droits des noirs. Six ans auparavant, la Cour suprême des États-Unis avait décrété anticonstitutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles publiques. Le NACCP demandait donc aux parents afro-américains de laisser leurs enfants intégrer ce nouveau système scolaire mis en place.

Le père de Ruby était inquiet et réticent, mais sa mère souhaitait faire bouger les choses. Elle réussit à convaincre son époux de scolariser Ruby à l’école primaire William Frantz.
Pour lui éviter d’être lynchée, le tribunal ordonna quatre Marshall fédéraux chargés de l’escorter, car les policiers locaux refusaient de le faire. Ruby Bridges n’a jamais oublié sa première journée d’école. Elle ne comprenait pas cette haine pure et raconte ainsi :

« De la voiture, je pouvais voir la foule, mais puisque je vivais à La Nouvelle-Orléans, je croyais que c’était Mardi Gras. Il y avait une grande foule de personnes près de l’école. Elles lançaient des choses et me criaient dessus.»

Furieux d’apercevoir une petite noire, des parents récupérèrent leurs enfants à l’école et tous les enseignants quittèrent immédiatement l’établissement, à l’exception de Barbara Henry. C’est cette institutrice courageuse qui enseignera Ruby Bridges durant toute l’année scolaire, en tête à tête puisqu’aucun parent ne voudra que son enfant soit dans la même classe qu’une négresse.

Ruby Bridges, âgée de six ans dû faire face aux menaces d’enlèvement, de torture et d’empoisonnement. Un jour, elle fut « saluée » par une femme présentant une poupée noire dans un cercueil en bois. Bientôt, elle commença à montrer des signes de stress, faisant des cauchemars la nuit et dut consulter un psychologue à plusieurs reprises. Malgré tout la vie continua, elle termina ses études des années plus tard puis devint agent de voyage et mère de famille.

En 1999, Ruby Bridges créa une fondation qui favorise les valeurs de tolérance, de respect et d’appréciation de toutes les différences. Grâce à l’éducation et à l’inspiration, la fondation cherche à mettre fin au racisme et aux préjugés. Comme elle le dit si bien, «le racisme est une maladie grandissante et nous devons cesser d’utiliser nos enfants pour le répandre».

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Billet d’humeur: « Fatoumata au bois dormant » ou le conte de fée de l’intégration

A propos de l'auteur :

Sandrine

Originaire de la Caraïbe, je suis une amoureuse de nos riches et fascinantes cultures noires. J'aime particulièrement conter nos belles histoires.

a écrit 64 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI