Le long combat de Prodigy contre la drépanocytose

Suite à un long combat contre la drépanocytose, une maladie génétique qui touche particulièrement les populations noires, Prodigy membre du légendaire groupe de rap de la côte Est américaine, Mobb Deep, est décédé à l’âge de 42 ans, mardi 20 juin 2017.

Alors qu’elle n’avait que 42 ans, la légende du rap qui faisait la paire avec Havoc dans Mobb Deep est décédée après avoir été admise à l’hôpital il y a quelques jours à Las Vegas. Albert « Prodigy » Johnson luttait depuis de longues années contre la drépanocytose, aussi nommée anémie à cellules falciformes. Cette maladie génétique touche particulièrement les populations africaines et leurs descendants (afro-caribéens, afro-américains, etc.) [1].

L’agent de Mobb Deep a publié la déclaration suivante :

« C’est avec une extrême tristesse et incrédulité que nous confirmons la mort de notre cher ami Albert Johnson, mieux connu par des millions de fans comme Prodigy du légendaire duo de NY Mobb Deep. Prodigy a été hospitalisé il y a quelques jours à Las Vegas après une performance de Mobb Deep pour des complications causées par une crise de drépanocytose. Comme la plupart de ses fans le savent, Prodigy a lutté contre la maladie depuis sa naissance. Les causes exactes de sa mort n’ont pas encore été déterminées. Nous aimerions remercier tout le monde pour avoir respecté la vie privée de la famille en ce moment. » [2]

Prodigy était la moitié du puissant et innovateur duo de Queensbridge (New-York), Mobb Deep. Le groupe emblématique est connu pour avoir offert ses plus belles lettres de noblesse au rap East Coast, produisant parmi les meilleurs album de ce genre musicale urbain.

Résultat de recherche d'images pour "mobb deep"

Le combat d’une vie

Né Albert Johnson le 2 novembre 1974 à New-York,au sein d’une famille de mélomanes, Prodigy souffrait depuis sa naissance de la drépanocytose. La maladie est causée par le fait que le corps produit des vaisseaux sanguins de forme inhabituelle et peut entraîner des problèmes pulmonaires, des douleurs et un risque accru d’infection. Il a grandi avec Kejuan « Havoc » Muchita, avec qui il formera l’un des groupes les plus influents de la scène du rap de la côte Est dans les années 1990. Les fans se rappelleront évidemment de l’un des morceaux les plus célèbres du hip-hop, Shook Ones (part 2) sorti en 1995, dans lequel Havoc et Prodigy mettent en garde les thugs et autres hustlers concurrents. Un pur moment de bonheur.

Moob Deep s’est souvent impliqué aux côtés de rappeur de la West Coast, comme  Snoop Dogg. 2Pac les mentionnera même dans les sons When We Ride et Hit-Em-Up. Mis sur la paille par Jive Records [3] en 2005, Havoc et Prodigy signent ensuite chez G-Unit records, le label de 50 Cent. Prodigy, père de deux enfants, sortira également plusieurs albums solo au cours de sa carrière, y compris le disque d’or H.N.I.C. en 2000. C’est dans cet album, qu’à travers des morceaux comme « You Can Never Feel My Pain » Prodigy a partagé avec le public son long combat contre la drépanocytose. Dans ce son, il explique notamment que cette maladie génétique l’a fortement déprimé et lentement poussé vers les substances illicites et l’alcool. Comme près de 50 millions d’individus à travers le monde [4] atteints de la drépanocytose, Prodigy pouvait être sujet à des carences alimentaires, des troubles cardio-pulmonaires ou des douleurs chroniques. Cette maladie est la première maladie génétique au monde et s’accroît de 300 000 naissances chaque année. Des naissances qui se localisent majoritairement en Afrique Subsaharienne.

 

En 2007, Prodigy a été condamné à 3 ans et demi de prison pour possession d’arme. Au sujet de son incarcération, il dira à la presse :

« Cela m’a fait réaliser la gravité, la réalité de tout se voir retirer. Ma carrière, ma famille, ma liberté. » [5]

Concernant ses enfants :

« Je leur dis simplement : « vous savez, c’était horrible. Vous ne voulez jamais être dans ce poste. Apprenez de mes erreurs. Apprenez-moi. Vous n’avez pas [à] affronter cela seuls. » [5]

Après sa sortie, il a repris la musique avec son compère de toujours, Havoc. Ils jouaient d’ailleurs ensemble à Las Vegas le week-end dernier, dans le cadre de l’Art of Rap, aux côtés de rappeurs comme Ghostface Killah ou Ice-T, lorsque Prodigy a été emmené à l’hôpital.

La « Raposphère » a largement rendu hommage à ce géant suite à l’annonce de sa disparition :

La disparition de Prodigy est une grande perte pour le Hip-Hop. Puisse le « Poetical Prophet » reposer en paix et continuer à inspirer les générations suivantes.

Notes et références :

[1] A. Lainé ~ « Entretien : « Il n’y a pas de maladie plus racialisée que la drépanocytose« », La Revue du Praticien – Médecine Générale. « 26 », no 876,‎ février 2012

[2] « Hip Hop legend Prodigy dies at age 42« , thesource.com, publié le 20 juin 2017

[3] Jive Records était un label américain créé en 1981 par Zomba Records. Anciennement basée à New-York City, le label était surtout connu pour une série de succès avec des artistes hip hop des 80’s, mais aussi des groupes de pop au cours des 90’s et au début des années 2000.

[4] Arnal C. et Girot R ~ Drépanocytose chez l’adulte. Encycl Méd Chir (Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris), Hématologie, 13-006-D-16, 2002,

[5] « Prodigy, half of hardcore New York hip-hop duo Mobb Deep, dies at 42« , washingtonpost.com, publié le 20 juin 2017

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 207 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI