Khloé Kardashian accusée de plagiat par la créatrice de mode Destiney Bleu

Destiney Bleu

La personnalité américaine Khloé Kardashian a été accusée de plagiat par la créatrice de mode indépendante Destiney Bleu. Kardashian aurait copié ses créations dans une de ses récentes campagnes pour sa marque Good American.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Depuis leur ascension médiatique entamée il y a environ dix ans, Kim Kardashian et ses soeurs se voient régulièrement accusées de devoir leur succès médiatique à leur appropriation de codes de beauté afro-américains.

Dans ce type de cas où l’emprunt d’un trait culturel est fait par une personne à une population, il est difficile de faire autrement que de se plaindre en vain.

En effet, parler d’un ‘trait culturel’ implique souvent que l’identité de son créateur au sein d’une population ait été oubliée. Le trait culturel appartient désormais à tous les membres de la population en question. Et refuser à quelqu’un d’extérieur à la population le droit d’utiliser ce trait culturel peut être condamné par la loi et considéré comme discriminatoire. La raison est simple : si le trait culturel a été emprunté à son créateur par tous les autres membres de sa population, pourquoi ne pourrait-il pas être emprunté par quelqu’un extérieur à cette population, sinon par discrimination?

Mais la situation a peut être récemment changé. En effet, lorsque l’emprunt est directement fait par une personne au créateur, il est plus facile de condamner l’emprunteur. D’après la créatrice de mode Destiney Bleu, Khloé Kardashian aurait plagié certaines de ses créations.

Destiney Bleu

Un modèle de Good American pour lequel Khloé Kardashian a été accusée de plagiat

 

A droite et en bas, des modèles de DBlueDazzled ; en haut à gauche, un modèle de Good American pour lequel Khloé Kardashian a été accusée de plagiat.

Dans ce genre de cas de figure, on peut être tenté de mettre en doute la parole de l’accusatrice. Ne s’agirait-il pas d’une coïncidence? L’accusatrice n’aurait pas un gros buzz à gagner en accusant publiquement un plus gros poisson?

 

Destiney Bleu

Le cas de Destiney Bleu est différent. La créatrice, qui est aussi modèle, danseuse, chorégraphe est loin d’être une inconnue. Ses créations DBleuDazzled ont déjà été portées par des célébrités comme Beyoncé, Serena Williams, dans des célèbres séries TV comme The Get Down, Empire ou Gotham et dans de grands magazines de mode comme ELLE ou VOGUE.

Serena Williams portant une création de Destiney Bleu

C’est en essence ce qu’a fait savoir Destiney Bleu à ses détracteurs dans un tweet du 3 juin, déclarant:

« LOL aux gens disant que j’essaie d’utiliser les Kardashian pour me faire du buzz. Allez voir mon CV avant de me parler ».

L’hypothèse de la coïncidence ne tiendrait pas non plus la route. Bleu a ainsi fait savoir que Kardashian aurait commandé un exemplaire de chacun des modèles de sa collection en décembre 2016. Destiney Bleu pensait que Khloé Kardashian les porteraient lors de ses apparitions publiques, mais cela ne se produisit jamais. Au contraire, ce serait dans la collection de Kardashian oa marque Good American qu’elle aurait retrouvé ‘ses’ créations. Bleu aurait alors contacté l’équipe de Kardashian, sans succès. D’où ses accusations publiques début juin qu’elle prétend être appuyées par des factures de commandes faites en ligne par Kardashian.

Du côté de Good American, on a préféré répondre indirectement aux accusations de plagiat. La page Twitter de la marque a ainsi posté en plein coeur de la polémique des photos de vintage de Cher, Diana Ross et Britney Spears qui y portent des modèles similaires à ceux de Good America accusés de plagiat. Accompagnés des hashtags #nofrauds (pas de fraude) et #inspo (inspi(ration)) et de la mention ‘Connaître son histoire de la mode’, ils sous-entendent que les modèles incriminés ne sont pas inspirés de Destiney Bleu mais de modèles plus anciens qui appartiendraient désormais à la culture américaine et à toute sa population.

Que Kardashian se soit ou non inspirée des modèles de Cher et de Diana Ross, on ne peut nier le timing pour le moins embarrassant des achats qu’elle a fait  chez DBleuDazzled. La meilleure ligne de défense à adopter pour Kardashian serait à mon avis de suggérer que l’idée de tels modèles lui était venue indépendamment avant de découvrir ceux de Destiney Bleu et de s’offrir tous les modèles de cette dernière pour ‘sonder la concurrence’. Il lui faudra toutefois le prouver devant un tribunal, car Destiney Bleu a annoncé son souhait de porter plainte.

 

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 572 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI