Gabon : 1er État africain à reconnaître un « droit au retour » aux Afro-descendants

Ali Bongo, le président de la République du Gabon, s’est déclaré favorable à l’introduction dans le nouveau Code de la nationalité d’une disposition permettant de faciliter l’accès à la nationalité gabonaise aux demandeurs afro-descendants.

Vous ne le saviez peut-être pas, depuis 2015,  nous sommes entrés dans « la décennie internationale des personnes d’ascendance africaine« . En effet, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unis (ONU) l’a proclamé en 2013, via l’une de ses résolutions [1]. Le thème de la décennie 2015/2024 est : « personnes d’ascendance africaine : reconnaissance, justice et développement« . Il s’agit entre autres pour l’ONU de :

  • Promouvoir le respect, la protection et la réalisation des droits des libertés fondamentales des afro-descendants [2].
  • Promouvoir une meilleure connaissance et un plus grand respect de la diversité du patrimoine, de la culture et de la contribution au développement des sociétés des africaines du monde entier.

Résultat de recherche d'images pour "Semaine de la décennie des afro-descendants"

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de mesures concrètes à ce sujet que le Gabon à organisé du 17 au 19 mai dernier la « Semaine de la décennie des afro-descendants« . Une « réunion de famille » organisée par le Centre International des Civilisations Bantu (CiCiBa), le ministère gabonais de la Communication et de la Culture, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Ces assises Afrique/diaspora avaient pour thème : « Afrique ma terre« . Pour Antoine Manda Tchebwa, le directeur du CiCiBa, cette rencontre était l’occasion de (re)découvrir ensemble« des héritages contrastés nés de la rencontre, dès le XVe siècle, entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques [et au désir de] redire notre volonté de nous réapproprier le résultat de cette rencontre historique en capitalisant ses meilleures retombées. »

Cette semaine était une tentative de créer des ponts entre toutes les composantes de la famille africaine globale. À travers de nombreuses conférences-débats et des ateliers animés par des érudits de renom, les participants ont pu en apprendre d’avantage sur les liens culturels unissant le continent africain et sa diaspora.Pour le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, qui s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture, le Gabon comptait :

« Accomplir sa part du devoir de mémoire et de solidarité en faveur de toutes les victimes du déni d’humanité ».

La Semaine de la décennie des afro-descendants a de plus été pour Ali Bongo Odimba l’occasion de s’entretenir avec une délégation de participants. Le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba a fait savoir qu’il mettrait en œuvre la facilitation de l’accès à la nationalité gabonaise aux afro-descendants du monde entier qui en feraient la demande.Résultat de recherche d'images pour "ali bongo Semaine de la décennie des afro-descendants"

Il a en outre précisé que cela entrerait dans le cadre de la future révision du Code de la nationalité gabonaise :

« Aussi, dans la perspective de la révision prochaine du Code de la Nationalité Gabonaise, le Chef de l’État a pris l’engagement de faire introduire dans le nouveau Code une disposition spécifique permettant de faciliter l’accès à la nationalité gabonaise aux afro-descendants qui en exprimeraient le besoin. » [3]

En abordant cette thématique du rapatriement, depuis longtemps prôné par le du panafricanisme, La République gabonaise se place comme le 1er État africain à reconnaître un droit au retour aux descendants des africains déportés lors des traites négrières.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Top 10 des pays africains qui ont reçu le plus d’argent de leurs diasporas en 2016

Cette mesure, même si elle n’efface pas le passif d’Ali Bongo et de son clan, reste à saluer. En tant que « 6e région d’Afrique » la diaspora à un rôle énorme à jouer dans le développement du continent. Puisse, à l’instar du Gabon, d’autres nations africaines tendre vers la réalisation de plus d’unité entre l’Afrique et sa diaspora.

 

Notes et références :

[1] Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 23 décembre 2013 : Proclamation de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine.

[2] l’Union Africaine considère les afrodescendants comme « l’ensemble des personnes d’origine africaine vivant hors d’Afrique, indépendamment de leur citoyenneté et nationalité, et désireuses de contribuer au développement du continent et à la construction de l’Union Africaine« .

[3] Extrait du rapport du Conseil des ministres du 19 mai 2017 dernier.

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 185 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI