Polygamie : une histoire de sexe ? (2ème partie)

La polygamie sous l’angle sociétal

Naturellement et partout dans le monde,  il naît un peu plus de garçons que de filles, soit 107 naissances de garçons pour 100 filles. Notons cependant que les garçons sont de santé plus fragile que les filles, que l’espérance de vie des hommes est moindre que celle des femmes, l’écart étant encore creusé par les addictions aux drogues et à l’alcool, les meurtres, les guerres et autres accidents qui réduisent l’espérance de vie masculine. Malgré cela et selon les derniers chiffres de l’ONU, il y a sur terre 60 millions d’hommes de plus que les femmes, soit un taux de 50,4% d’hommes pour 49,6% de femmes. Bien sûr, le ratio hommes-femmes varie d’un pays à un autre.

Selon le Pew Rechear Center  (centre de recherche américain), il y a plus d’hommes que de femmes en Chine, en Inde et aux Émirats-Arabes, le Qatar par exemple étant très largement masculin avec 4 hommes pour 1 femme. Concernant l’Afrique Subsaharienne, les hommes sont plus nombreux en Mauritanie, au Mali, au Niger, au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Nigéria, en Guinée, au Cameroun, en République Démocratique du Congo ainsi qu’au Gabon. Les femmes, elles, sont majoritaires en nombre au Rwanda, en Namibie, en Afrique du Sud, au Burkina-Faso, au Ghana, au Bénin, au Togo et au Sénégal. Dans ce dernier pays par exemple, sur une population de 14 548 171 en 2014, celle des femmes s’estimait à 7 195 122 contre 7 159 468 hommes. Il n’y a donc même pas deux femmes pour un homme. Seuls les hommes bien installés dans la vie pourront épouser plusieurs femmes, ayant les moyens financiers pour s’occuper d’elles, en laissant un fort taux de jeunes hommes célibataires. Ainsi dans les pays où les femmes sont un peu plus nombreuses, la monogamie favorise le célibat des femmes tandis que la polygamie favorise le célibat des hommes.

Résultat de recherche d'images pour "hombre con varias esposas"

Les hommes étant majoritaires sur terre, la polyandrie (femme ayant plusieurs maris) devrait être répandue. Or, elle est très rare et n’est retrouvée que chez les Bahima de l’Afrique orientale, certaines tribus comme les Todas de l’Inde et surtout au Tibet (chine du sud-ouest) sous forme de polyandrie fraternelle (la femme épouse un homme et les frères de celui-ci). La principale raison est le problème de filiation que pose ce schéma marital : qui est le père ? Si les femmes sont sûres d’être la mère de l’enfant puisqu’elles en accouchent, les hommes n’ont aucune certitude sur leur paternité. Or, l’écrasante majorité des hommes souhaite transmettre ses gènes, en étant sûre que les enfants élevés sont bien de leur sang. Ils veulent être sûrs de jeter leur force dans un travail pour s’occuper de leurs enfants, et qu’ils transmettent leur héritage à leur progéniture. Si une femme fréquente plusieurs hommes, lorsqu’elle enfantera, aucun ne voudra s’occuper de cet enfant puisqu’aucun n’est sûr d’en être le père.  Afin de rassurer l’homme sur sa paternité, et ainsi le retenir auprès de ses enfants, les sociétés refusent généralement que les femmes aient plus d’un partenaire sexuel. La virginité et la chasteté sont valorisées, et les « papillonneuses » s’attirent les foudres, et les insultes.

Résultat de recherche d'images pour "polyandrie"

Famille polyandre en Inde

La raison de l’homme ayant droit à plusieurs lits, et la femme n’ayant droit qu’à un seul est une injustice pour plusieurs associations anti-polygamie, pour lesquelles un homme doit n’avoir qu’un lit au nom de l’égalité des droits. Pour appuyer leurs pensées, elles exposent plusieurs arguments :

  1. Le mariage n’est pas qu’une histoire de procréation, mais aussi une histoire d’amour. Pourtant,  lorsqu’on aime, il est très difficile et douloureux de partager, c’est la fameuse jalousie naturelle. Beaucoup des femmes concernées sont donc plus rivales qu’amies, s’insultant, se battant et cherchant à manipuler le mauvais sort l’une contre l’autre.
  2. Les hommes polygames travaillent dur pour élever leur famille nombreuse. Le temps restant, ils ne peuvent le partager entre tous. Les enfants sont en manque d’affection paternelle.
  3. Les hommes sont égoïstes, car très possessifs et jaloux tandis qu’ils infligent aux femmes de subir la polygynie. Ils occultent le fait qu’une femme a un coeur comme eux, ce qui est un manque de respect envers elle.

Si ces arguments sont recevables, notons toutefois que tout n’est pas rose non plus au sein de la monogamie. L’infidélité est très fréquente, et le taux de divorce très élevé, ce qui est aussi une source de grande souffrance, notamment pour les enfants.

Résultat de recherche d'images pour "divorce en afrique"

Beaucoup de femmes acceptent voire revendiquent la polygamie, et elles aussi ont plusieurs arguments. Par exemple si un homme a deux foyers, il peut alterner son temps entre une semaine chez l’une, la semaine suivante chez l’autre. Pendant la semaine sans mari, ces dames sont indépendantes, vaquent à leurs activités, sortent avec leurs amies et profitent de ce temps libre pour s’occuper d’elles-même. Elles peuvent porter leurs sous-vêtements en coton, peu esthétiques mais tellement confortables ; peuvent se tartiner le visage d’un masque d’argile ou de karité et dormir avec, bref, elles ne sont pas obligées d’être présentables. En même temps, elles ont accès à une sexualité régulière, peuvent avoir des enfants et un apport financier non négligeable. Ainsi donc, ces femmes cumulent les avantages du célibat et ceux de la vie maritale.

En plus de tout cela, elles peuvent vivre leurs règles menstruelles en paix, sans que Monsieur ne tire une mine de chien battu. Durant leurs grossesses et la période d’allaitement qui s’ensuit, elles ne sont pas obligées de « passer à la casserole » alors même que leur libido est à plat, ce qui est normal dans ces états physiologiques.

Résultat de recherche d'images pour "black couple in bed"

Il est intéressant de noter que beaucoup parmi ceux qui critiquent la polygamie, sont polygames eux-même, officieusement. Pour illustrer imaginons deux cas :
1) Tel homme accède au statut de chef d’État d’un pays fonctionnant sur le modèle monogamique. Il s’installe dans son lieu de fonction avec sa petite amie, faisant d’elle la Première Dame. Quelques temps après, on apprend que ce président a une seconde petite amie actrice. Même si cela fait les gros titres des journaux, en réalité peu de gens s’en offusquent réellement. Alors que ce pays jette un regard d’opprobre paternaliste envers les hommes africains polygames.
2) Telle femme se prétend panafricaine tout en ayant pris soin d’enfanter qu’avec des hommes blancs, cachant fort peu son mépris des hommes Noirs. Cette femme ambiguë, puisque panafricaine à temps partiel et complexée le temps restant, écrit sur son mur facebook un post incendiaire contre les hommes africains polygames et les femmes qui acceptent la polygamie. Ce qui est déroutant, c’est que cette dame occulte totalement le fait qu’elle fut la maîtresse d’un célèbre homme européen durant des années.
Évidemment, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’est que pure coïncidence 😉 . Mais ces cas hautement ironiques ne sont pas sans rappeler cette citation biblique :

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

La polygamie est-elle une oppression de la femme? Au vu des éléments apportés, chacun se forgera son opinion. Notons toutefois  que si elle existe, c’est parce que dans certaines sociétés elle est un dogme, un droit, une norme ou parfois même une solution. Mais elle perdure également, il est important de le rappeler, parce que certaines femmes l’envisagent comme un mode vie dans lequel elles se retrouvent et s’épanouissent.

A propos de l'auteur :

Originaire de la Caraïbe, je suis une amoureuse de nos riches et fascinantes cultures noires. J'aime particulièrement conter nos belles histoires.

a écrit 42 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI