Haïti : Des enfants violés par des casques bleus sri-lankais

enfants haïtiens

Entre 2004 et 2007, 9 enfants haïtiens furent victimes d’abus sexuels de la part d’au moins 134 soldats sri-lankais des Nations Unies entre 2004 et 2007.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Dans le cadre de l’instabilité faisant suite au coup d’état contre le président haïtien Jean-Bertrand Aristide en 2004, des soldats de l’ONU originaires du Sri Lanka furent déployés en Haïti. Jusqu’à 2007 s’est mis en place un réseau d’abus sexuel pédophile où au moins 134 soldats srilankais abusèrent de neuf enfants haïtiens en leur offrant des gâteaux ou quelques centimes comme ‘compensation’ de leurs crimes.

Nos confrères de l’Associated Press rapportent qu’après la découverte de ce réseau en 2007, 114 des soldats incriminés furent renvoyés dans leur pays. Toutefois, les Nations Unies ne disposent pas de législations contre les casques bleus et laissent leur sort à la justice de leur pays.

Un cas particulièrement effrayant de ces crimes, dont la plus jeune victime était âgée de douze ans et a déclaré qu’elle n’avait à l’époque ‘même pas de seins’ est celle d’un jeune garçon de quinze ans violé pendant trois ans par plus de 100 soldats, en moyenne quatre fois par jour.

L’orientation du système judiciaire de l’ONU à l’encontre de ses soldats, qu’elle ne fait que renvoyer dans leur pays ne permet pas d’enrayer l’implantation d’autres réseaux de pédophilie dans les pays aux plaies humanitaires encore béantes. Outre le cas récemment médiatisé d’enfants de de la République Centrafricaine, des Haïtiens furent victimes d’abus sexuels de la part de ressortissants d’autres pays comme le Bangladesh, le Brésil, la Jordanie, le Nigéria, le Pakistan et l’Uruguay.

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 566 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI