Membres de gangs rivaux, ils s’associent pour créer un restaurant à Compton

Deux anciens membres de gang rivaux ont uni leurs forces et leur passion pour la cuisine afin de monter une affaire lucrative. « Trap Kitchen » est désormais l’un des restaurants les plus populaires de Compton.

Malachi « Spank » Jenkins, ancien Crip et Roberto « News » Smith, ancien Blood, sont les fondateurs de Trap Kitchen, un restaurant « underground » qui fait fureur à Compton. C’est par l’intermédiaire d’une connaissance commune que  Malachi et Roberto se sont rencontrés. Dès lors, ils décident de réfléchir à un moyen de faire de l’argent facile. Toutefois, pas question pour eux de vendre de la drogue, comme une grande partie de la jeunesse afro américaine le fait à Compton.

Intérrogé à ce sujet par Fox LA., Malachi a déclaré :

« Tout argent n’est pas du bon argent […] Ca fonctionnait pour moi jusqu’à ce que je commence à avoir des problèmes, alors j’ai dû trouver quelque chose de légal à faire ».

cd08c7104cbff8129f7bc00d71b3acb5

Et d’expliquer ensuite  sa passion précoce pour la cuisine :

« Ma mère était toujours au travail, alors moi et ma sœur devions nous débrouiller […] Nous avons eu une épicerie, alors j’ai appris à concocter des repas simples en regardant simplement ma grand-mère et maman cuisiner ».

Mais ne devient pas cuistot professionnel qui veut. Aussi, afin de s’améliorer dans le domaine culinaire, Malachi s’est inscrit au Cordon Bleu à Las Vegas.  Une formation qu’il abandonnera ensuite, pour finalement devenir chef par ses propre moyens.  Jenkins aka Chef Spanky, a lui opté pour une approche 2.0. En effet, il a commencé à poster des photos de ses repas sur Instagram et très vitele public a voulu passer commande.

La philosophie de Trap Kitchen ? rien de plus simple : utiliser la mentalité de la rue, notamment en matière de vente de drogue (que connaissent parfaitement Malachi et Roberto), et l’appliquer afin de servir des repas aux masses affamées de la communauté. La « Sool Food » [1] qu’ils préparent quotidiennement débarque alors sur les réseaux sociaux. Une ingénieuse utilisation de ces nouveaux médias.

Sans titre

Chef Malachi Jenkins et Chef Roberto Smith, fondateurs de Trap Kitchen

Jenkins et Smith deviennent également de fait, une force d’embauche en recrutant leurs amis du quartier. Une façon de leur montrer aussi leur montrer qu’ils peuvent se faire beaucoup d’argent sans avoir à vendre de la drogue. Un de leurs employés, Larry Williams, tout juste sorti de prison dira au Huffington Post que :

« C’est une bonne occasion. En sortant de prison, vous n’avez pas d’options pour trouver un emploi, travailler ou faire de l’argent. »

Leur succès est tel que les policiers, enfermés dans leur préjugés racistes, ont supposé qu’ils vendaient… de la drogue ! Malachi raconte à ce propos:

« Comme ils [les clients] s’accumulaient, une voiture banalisée les arrêta, il y avait des policiers et ils étaient du genre : ‘nous avons appris qu’ils vendaient de la drogue depuis cette maison’ […] Les policiers ont vérifié le sac parce qu’ils ne croyaient pas qu’ils [les client] achetaient de la nourriture de Trap Kitchen – mais ils n’ont rien trouvé ».

Avec leur parcours atypique, leur talent culinaire et les médias sociaux, Trap Kitchen a gagné en notoriété, attirant même de grands noms du showbiz comme Snoop, Kobe Briant, Justin Bieber, Dave Chappelle, Common, Kendrick Lamar, Ice Cube, Kanye et Kim West. Une marque de reconnaissance amplement mérité.

Jenkins a déclaré qu’il voulait être un modèle pour les jeunes hommes noirs de Compton où la population afro s’élève à 56,84 % et où la violence entre les gangs touche majoritairement les hommes :

« Nous essayons simplement d’être des exemples pour les jeunes hommes d’ici […] Essayez d’avoir notre propre idée, c’est ce que nous avons fait … Je veux que les jeunes ne craignent pas de créer leur propre voie, de créer leur propre vision, leur avenir et en tirent profit. »

Espérons que dans un avenir proche, Trap Kitchen ouvre un restaurant en dur, afin d’y accueillir tranquillement ses clients.

Notes et références :

[1] La Soul Food est une cuisine traditionnelle des USA associée aux traditions culinaires afro-américaines du sud des États-Unis.

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 185 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI