POLITIQUE

27 tirailleurs sénégalais seront naturalisés français et reçus à l’Elysée

27 ‘ tirailleurs sénégalais ‘ verront l’officialisation de leur naturalisation française lors de leur réception à l’Elysée le samedi 15 avril 2017.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Les ‘tirailleurs sénégalais’ étaient des soldats de l’armée coloniale française issus d’Afrique noire. La mémoire collective les associe à un traitement injuste de la part de la France en dépit de leur loyauté et de leur engagement. L’une de ces injustices concernerait l’absence de naturalisation française accordée à ces anciens soldats résidant en France. En réaction à celle-ci, Aissata Seck, une élue socialiste française d’origine sénégalaise et descendante de tirailleurs avait lancé, en novembre 2016, une pétition en ligne visant à attribuer la nationalité française aux anciens tirailleurs sénégalais vivant en France.

tirailleurs

Aïssata Seck

Obtenant en quelques semaines plus de 63000 signatures, notamment de la part de nombreuses personnalités, la pétition avait conduit le Ministère de l’Intérieur français à garantir, le 15 décembre 2016, que « l’ensemble des tirailleurs sénégalais vivant en France pourront bénéficier de la naturalisation, par décret ou déclaration suivant leur cas, ou encore au titre de blessé de guerre, le cas échéant ».

Dans la foulée, le 20 décembre 2016, lors de la rencontre à Paris des Présidents Hollande et Sall, le premier avait réaffirmé la volonté de la France de faciliter les démarches d’obtention, pour les anciens tirailleurs, de leur naturalisation. Les conditions administratives actuelles les obligent par exemple à fournir des documents d’état-civil de leurs ancêtres qui n’étaient à l’époque pas produits.

Le samedi 15 avril prochain, 27 tirailleurs sénégalais, âgés entre 79 et 91 ans seront reçus à l’Elysée par François Hollande. Ils s’y verront officiellement naturalisés français.

Cette vague de naturalisation devrait se poursuivre et concerner davantage de tirailleurs, dont le nombre est estimé à moins d’un millier en France.

Aïssata Seck, qui travaille sur cette reconnaissance depuis des années, s’est dite ‘fière pour eux’ à nos confrères du Parisien. Dans l’article de ces derniers, Seck y est aussi présentée comme la porte-parole de Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle qui débutera le 23 avril 2017, soit seulement huit jours après la réception des anciens soldats par le Président socialiste François Hollande.