Snoop Dogg tire sur « Ronald Klump » dans son dernier clip

Dans son dernier clip, Snoop Dogg ouvre le feu sur un certain  »Ronald Klump »… Avec sa longue cravate rouge vif et son teint orangeade, il ne fait aucun doute que ce personnage clownesque vous fera penser à quelqu’un.

Le nouveau clip de Snoop « D.O double G » fait parler de lui depuis sa sortie le 13 Mars dernier. En effet, dans « Lavender » (Nightfall Remix) de Kaytranada et BADBADNOTGOOD, le Gangsta Rapper simule l’exécution d’un clown habillé en Donald Trump (ou Donald Trump déguisé en clown), appliquée par l’acteur Michael Rapaport, que les plus cinéphiles d’entre vous on pu voir dans « Le Prince de Bel-Air« , « Next Friday » ou encore « Hitch« .

Sorti dimanche dernier, « Lavender » dénonce les violences policières et n’est pas avare en critiques sur la politique de l’Administration Trump. Tout au long du clip, plusieurs protagonistes sont grimés en clowns tout droit sortis d’un cirque bon marché. Le rideau s’ouvre sur Michael Rapaport jouant un père de classe moyenne fumant de la marijuana dans sa voiture et abattu par un agent de police, suite à un malentendu, le tout filmé par un smartphone. Le sort funeste qu’un trop grand nombre d’afro-américains connaissent toujours aujourd’hui

Plus tard, en direct de la « White Clown House » le président Klump déclare qu’il «veut expulser tous les doggs/chiens». Tout le monde aura compris la référence claire à l’interdiction d’entrée aux États-Unis décidée par l’Administration Trump. Peu de temps après, Snoop rattrape Klump et lui tire dessus avec un pistolet factice dont les munitions ont été remplacées par le mot «bang».

C’est cette scène qui constitue l’aspect le plus controversé du clip. L’assassinat symbolique de Ronald Klump n’a pas fait rire tout le monde…

Ronald Klump ... Ressamblant, non ?!

Ronald Klump … Ressamblant, non ?!

Calvin Cordozar Broadus Jr. aka Snoop Dogg s’est déjà illustré pour ses prises de position contre les violence policières, notamment l’été dernier, au cours d’une marche. Il avait alors déclaré qu’à travers ce clip il voulait faire :

«une chanson qui n’était pas controversée mais réaliste ; réaliste pour les gens qui n’ont pas de voix (…) Il y a beaucoup de clowns – en continuant comme ça, on pourrait simplement s’asseoir et en discuter au téléphone toute la journée (…) Mais ce sont quelques problèmes que nous voulions vraiment aborder, comme la police, le président et la vie en général.»

Il ajouta de plus qu’il n’avait pas fait ce clip, réalisé par Jesse Wellens et James DeFina, pour susciter une réaction de Trump ni ses critiques…  Pourtant, certains politiques n’ont pas apprécié la fibre artistique du rappeur de la Westcoast. C’est par exemple le cas du Sénateur Marco Rubio (pourtant fan de Snoop) qui déclara à ce sujet :

« Nous avons déjà eu des présidents assassinés dans ce pays, donc c’est quelque chose avec lequel les gens devraient être vraiment prudents (…) Je pense que les gens peuvent être en désaccord avec la politique, mais nous devons être prudents sur ce genre de chose parce que si la mauvaise personne voit cela et a une mauvaise idée vous pourriez avoir un vrai problème. »

Donald Trump lui-même, sans doute piqué au vif par la créativité de Snoop Dogg, s’est fendu d’un tweet se voulant acerbe. Jugez plutôt :

a

“Pouvez-vous imaginer le scandale que ce serait si Snoop Dogg, échouant sa carrière, avait braqué une arme et tiré sur le Président Obama ? Case prison !”

Un tweet auquel s’est empressé de répondre le rappeur originaire d’Atlanta T.I, sur Instagram :

u

“Snoop Dogg est une putain de légende, toi, espèce de rat musqué couleur mandarine à peau de scrotum, qui porte un postiche en poils de putois, tête de cul de chien à diarrhée atomique de faits alternatifs ! Laisse le nom de nos légendes en dehors de ta sale vieille bouche de cul de chiot qui pue la pisse et continue à diviser les minorités, à construire des barrières, à aliéner les immigrés et à niquer ce pays comme tu fais…”

Suite à cet échange haut en couleurs, Snoop s’est lui aussi exprimé sur Instagram. Il a publié la pochette d’un single de Louis Farrakhan, intitulé « Let Us Unite » [Unissons-nous, Ndlr]. Parce qu’au cas où vous ne le sauriez pas, l’actuel leader de la Nation of Islam fut dans sa jeunesse un chanteur de calypso qui se faisait connaître sous le nom de The Charmer. Cette chanson invite les chrétiens, juifs et musulmans à s’unir au sein de la communauté noire. A n’en pas douter, c’est un appel de Snoop Dogg aux afro-américains à faire front commun contre le 45eme président des États-Unis.

u

Snoop a partagé l’art de couverture pour le single Louis Farrakhan « Let Us Unite« . Farrakhan est actuellement le leader de la Nation of Islam, mais au début de la vie a poursuivi une carrière musicale en tant que chanteur de calypso. Un peu plus tard,  dans une vidéo Snoop déclare tout simplement  :

« Tout le monde veut me poser des questions et m’interviewer, mais je n’ai rien à dire. »

Voici le clip « Lavender » pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu :

 

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 162 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI