« My Kartel »: revaloriser la culture carribéenne par l’événementiel

carnaval3

L’association »My Kartel »est une structure qui existe depuis 2006 et promeut la culture antillaise dans l’hexagone, à travers des activités dans l’événementiel. A l’occasion du carnaval antillais de Bordeaux, qui se déroule du 2 au 5 mars, ils nous parlent de l’importance de fédérer et de valoriser la communauté ultra-marine à travers la France.Entretien.

Que signifie le nom « My Kartel » ?

Nous tenions absolument à trouver un nom accessible à tous, que tout le monde pourrait s’approprier. Ce qui nous a amené à choisir My Kartel.
Si l’on décortique le nom: « My » signifie simplement « mon », autrement dit, à tout le monde. « Kartel » est l’équivalent de « team ». Nous voulions véhiculer l’idée que tous ensemble, nous sommes une team*. Tous ensemble nous pouvons être My Kartel et faire exister l’association à travers un but commun.  Le « C » originel de « Cartel » a été remplacé par un K pour lui apporter une touche fun et ainsi mettre en avant la proximité et le partage.

 Que symbolise-t-il pour la communauté afro-caribéenne ?
Tout d’abord, avant de citer la diaspora ultra-marine, il est important de préciser l’importance de la place du Carnaval aux Antilles qui lie durant une même période la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion. Cette fête est d’autant plus importante qu’elle se prépare sur plusieurs mois afin de respecter les us et coutumes propres à la culture et à l’Histoire des Antilles. 
 Des milliers d’Antillais vivent en dehors de leur territoire d’origine. Au-delà de cette volonté de promouvoir une culture, il y a le plaisir d’apporter à un grand nombre d’Antillais l’occasion de célébrer la fête la plus symbolique de l’année.
Que ce soit en DOM/TOM ou en métropole, le carnaval moderne représente une période d’amusement, de défoulement, où l’on se retrouve tous à travers des rythmes dansants et des éclats de rire. Le carnaval est l’un des seuls événements ayant le pouvoir de briser les classes sociales nous séparant. Le partage, l’humour et l’autodérision.

Carnaval Crédit photo: My Kartel

Carnaval
Crédit photo: My Kartel

Quand et où se tiendra-t-il ?
Le Carnaval de Bordeaux se déroulera du 2 au 5 mars. Lors de ce carnaval, nous organisons 4 soirées à l’Espace du Lac, une Garden à Cenon ainsi qu’une parade dans les rues de Bordeaux .

Au-delà des festivités et de la musique,  quel est l’esprit du carnaval ? Que permet-il ?

Au-delà des festivités et de la musique, ce sont des idéaux de vie que le carnaval nous permet de partager tous ensemble. Le carnaval crée une atmosphère fraternelle, une cohésion. Tous les participants profitent de l’évènement et des personnes qui les entourent. Les tracas du quotidien sont oubliés. Dans l’esprit du carnaval, nous retrouvons également l’effet Vaval. C’est le pouvoir de rire de l’actualité avec légèreté et humour. Bien que cette pratique provienne plus particulièrement de Martinique, c’est avec beaucoup d’imagination que les caravaniers défilent en exposant des déguisements partageant une vision satyrique d’un fait politique ou social.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Les Antillais, tout juste bons à être fonctionnaires ?


Quelles sont les autres activités de l’association ?
L’association a pour vocation de promouvoir la culture caribéenne. Pour optimiser nos résultats, nous nous intéressons également au profil de l’individu propre. Nous continuons de développer cet aspect de l’association en espérant pouvoir toucher un maximum de personnes. Nos différentes actions et interventions:

  • Aider les étudiants ultra-marins dans leur installation en métropole
  • Communiquer les bonnes adresses, les bons plans. Aider dans les démarches administratives
  • Communiquer sur des actions caritatives à destination des DOM/TOM (ex : Bourse Paille)
  • Promouvoir de jeunes artistes (chanteurs, dj, musiciens…).

Est-ce difficile d’affirmer une identité  caribéenne en métropole ?  
Pour les étudiants de provenance d’Outre-Mer, l’intégration est toujours plus évidente en grandes métropoles qu’en province. Pour cause: la diversité.
Professionnellement, certains organismes doivent être rassurés. Pour une association, expliquer un événement d’une telle ampleur n’est jamais gagné d’avance. Lorsque nous travaillons avec des prestataires, des loueurs de salles, etc, il est impératif de répondre aux promesses échangées afin de garder de bons rapports  et faciliter l’organisation de futurs événements.

Carnaval Crédit photo: My Kartel

Carnaval
Crédit photo: My Kartel

De quelle façon restez-vous connectés aux Antilles ?
Nous sommes attachés aux Antilles, aussi bien au travers de l’association que personnellement. Nous y allons tous au moins une fois par an pour profiter de nos belles îles, se ressourcer et se concentrer sur de nouveaux objectifs à atteindre. My Kartel est implanté dans différentes villes de métropole mais également en Martinique et en Guadeloupe. L’association s’impose tout l’été en Martinique sur des événements en coproduction tels que Fat Tuesdayz et avec Bacchanal Fest. Ces événements organisés aux Antilles nous permettent de rester d’y rester connectés.
Quels rapports entretenez-vous avec les autres associations antillaises ? Africaines ?
Nos rapports avec les autres associations sont assez positifs. Nous partageons de très bons rapports avec les associations antillaises. Par ailleurs, nous avons à plusieurs reprises entrepris des collaborations avec les associations antillaises les plus actives sur la métropole. Concernant les associations africaines, nous n’avons pas de collaborations en vue. le Carnaval de Bordeaux reste en cette période de l’année notre priorité. Cependant, nous nous invitons mutuellement dans nos événements respectifs quand l’occasion se présente.
Pour suivre l’association « My Kartel »:
• Facebook: Micheline De Mykartel
• Instagram: mykartel
• Twitter: MyKartelOnline
• Snapchat: mykartel

Mais surtout, vous pouvez nous suivre dans les rues de Bordeaux le 5 mars 🙂
Départ allée Serr à partir de 14h!

*Team: équipe.

A propos de l'auteur :

SK

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 471 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI