Le Rwanda adopte le Kiswahili comme quatrième langue officielle

Les législateurs rwandais font du Kiswahili la quatrième langue officielle du pays, marginalisant de plus en plus le français et mettant de côté l’anglais.

L’Assemblée nationale rwandaise a validé mercredi 8 Février dernier une loi visant à faire du Kiswahili la 4ème langue officielle du pays. Cette loi doit toutefois être soumise à la chambre haute du Parlement rwandais  puis,  promulguée par le président de la république, Paul Kagame. Cette mesure législative permettra au « Pays des mille collines » de faire un pas de plus vers l’intégration politico-économique au sein de l’East African Community.

VOUAS AIMEREZ AUSSI:

Construction du premier aéroport pour drones au Rwanda

En effet, depuis 2007 Kigali est membre la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), aux côtés du Burundi, du Kenya, de l’Ouganda, du Soudan du Sud et de la Tanzanie. Cette organisation intergouvernementale est la graine d’une future Fédération d’Afrique de l’Est, issue de la fusion de ses membres en un seul État souverain. La CAE dispose déjà d’un marché commun des biens, du travail et des capitaux dans la région. Une monnaie commune et éventuellement une fédération politique complète sont en cours d’élaboration.

Drapeau de la Communauté de l'Afrique de l'Est Jumuiya ya Afrika Mashariki (Swahili)

Drapeau de la Communauté de l’Afrique de l’Est Jumuiya ya Afrika Mashariki (Swahili)

Un pas de plus vers l’intégration à l’East African Community donc, car le Kiswahili est la langue officielle de trois des membres de la CAE. En outre, la langue la plus parlée d’Afrique subsaharienne sert de langue véhiculaire à des millions de locuteurs à travers une vaste région d’Afrique de l’Est. Toutes ces raisons font de l’officialisation du Kiswahili et de son utilisation par l’Administration une avancé majeure, d’autant que la demande émane de la CAE.

Julienne Uwacu, Ministre rwandaise du Sport et de la Culture, farouche défenderesse de ce projet de loi déclarait à ce sujet :

« Le swahili comme langue officielle, c’est d’un côté nous acquitter d’une obligation en tant que pays membre, et d’un autre côté une façon d’accroître les bénéfices que le Rwanda peut tirer de l’intégration économique. »

 Lentement mais sûrement, le Rwanda, petit état de la région des Grands Lacs, semble laisser tomber l’héritage colonial pour se tourner vers ses voisins. Un choix qui apparaît comme logique lorsqu’on remarque qu’aucune ex-puissance coloniale européenne n’a de langue africaine comptant parmi ses langues officielles. L’ex-président gambien, Yahya Jameh avait pris la même décision il y a quelques années. Puisse donc son exemple et celui  du Rwanda inspirer d’autres pays africains.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

LE POUVOIR DU LANGAGE , OU COMMENT DEFINIR LA REALITE PAR LA LANGUE ?

A propos de l'auteur :

Makandal Speaks

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

a écrit 160 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI