« Bienvenue au Gondwana » : une critique moderne de la corruption internationale

« Bienvenue au Gondwana » est le premier long-métrage de l’humoriste Nigérien Mamane et produit par la société Mandarin. Une comédie qui dénonce les travers de la corruption à l’échelle mondiale et surtout, françafricaine. A découvrir en salles le 12 avril.

Julien Franchon (Antoine Gouy), jeune juriste et attaché ministériel est envoyé en mission au Gondwana. Il complète ainsi une équipe de sept observateurs mandatés par la commission internationale afin de surveiller l’élection, ou plutôt d’assurer la réélection présidentielle du Président fondateur. Ce dernier, au pouvoir depuis de longues années, est un partenaire de la France qui compte le maintenir en poste, nonobstant les velléités de démocratie du peuple. L’ingénu Julien va alors découvrir les dessous du néocolonialisme et constater la complicité des tyrans africains et occidentaux, dont ses propres collègues dans cette partie  d’échec truquée. Par ailleurs, ce dictateur est une chimère, éjectable puisque invisible. La simple évocation de son titre a permis d’entériner son pouvoir mais jamais on ne l’aperçoit.  Pourtant, chacun sentira poindre le changement et l’espoir porté par une jeunesse africaine déterminée,  éduquée, et dévouée à son continent. Au Gondwana, les jeunes n’ont plus peur du président fondateur ni de ses sbires et ne sont plus dupes des agissements de la communauté internationale.

Découvrez la bande-annonce:

 

Un casting africain de premier choix !

Il y a quelques années, nous découvrions Mamane sur les planches du Jamel Comedy Club. Après une ascension fulgurante et une émission sur Canal +, on le retrouve derrière la caméra. C’est d’ailleurs grâce à la chaîne de télévision française qu’il a pu mûrir son projet de scénario avec Gondwana Tv, une caricature de dictature. Ce premier long-métrage est réussi en ce qu’il dresse une critique à double-sens. Il pointe du doigt les dictatures africaines mais aussi et surtout, le jeu des puissances internationales qui ne font pas grand cas des Africains et se préoccupent de plaire au dirigeant que l’occident à désigné à la présidence. Sans oublier l’éternelle opposition, souvent si inefficace.

gondwa

La réussite de ce projet repose aussi évidemment sur le choix du casting africain de ce film tourné entre la Côte d’Ivoire et la France. On retrouve donc l’illustre Michel Gohou, ici acolyte de Digbeu Cravate et chargé d’escorter le groupe d’étrangers. D’autres comédiens des célèbres séries « Ma famille » et « Les guignols d’Abidjan » s’y donnent également la réplique tels que Akissi Delta, Michel Bohiri, Dao, Léonard Groguhet ou encore Nastou Traoré. On note aussi al découverte de Prudence Maidou, dans le rôle de Betty la militante; ainsi que la participation de Tiken Jah Fakoly et la musique du film signée Ray Lema.

De gauche à droite: Adama Dahico; Mamane; Akissi Delta; Digbeu Cravate et Michel Gohou

De gauche à droite: Adama Dahico; Mamane; Akissi Delta; Digbeu Cravate et Michel Gohou Crédit photo: GBICH

Revivez l’entretien mouvementé du trio ici 

 

« Bienvenue au Gondwana » est un concentré d’humour et de réflexion, porté par Gohou Digbeu et Mamane,  trio emblématique de l’humour à l’africaine. Vous pourrez d’ailleurs retrouver les acolytes sur scène les 19 et 20 mai lors du festival « Sans visa », au Théâtre l’Européen à Paris.

Rendez-vous en salles le 12 avril pour la sortie nationale du film !

A propos de l'auteur :

SK

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 537 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI