L’Ethiopie, future championne d’Afrique en énergie éolienne

énergie éolienne

L’Ethiopie prévoit de devenir le plus grand producteur d’énergie éolienne d’ici 2020.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Les efforts du musicien et activiste Akon pour apporter de l’énergie solaire au continent africain sont bien connues. Elles coïncident avec une augmentation de l’intérêt, à l’échelle internationale, pour l’énergie générée par le soleil. A côté de celui-ci se développe un intérêt pour un autre type d’énergie renouvelable, mais produite par le vent. Appelée énergie éolienne, elle est le résultat de l’utilisation d’un flux d’air à travers des éoliennes ou des moulins à vent qui le convertissent en de l’énergie mécanique, laquelle peut être mobilisée pour créer de l’électricité.

C’est dans cette perspective que le gouvernement éthiopien a inauguré en 2015, la création d’Adama II, un parc éolien. C’est ce dernier qualificatif que l’on donne à un emplacement géographique où le vent est régulier et où sont placées plusieurs éoliennes produisant de l’électricité. Ce site, qui dispose d’une capacité électrique de 153 megawatts pour 101 éoliennes est le deuxième plus important parc éolien d’Afrique derrière le parc éolien de Tarfaya, qui avec ses 131 éoliennes, a une capacité électrique de 301 megawatts. L’Ethiopie dispose aussi d’un autre parc éolien d’importance à Ashegoda, qui comprend 84 éoliennes et une capacité de production de 120 megawatts.

Mais le pays est-africain ne prévoit pas de s’arrêter en si bon chemin et souhaite construire enfin au moins cinq autres parcs éoliens pour produire 5200 megawatts d’ici 2020 et fournir l’électricité à 90% de la population, qui n’en dispose à l’heure actuelle qu’à 26,6%.

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 572 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI