MAKANDAL SPEAKS

Mumia Abu-Jamal gagne son procès, il pourra enfin se soigner !!!

L’ancien membre du Black Panther Party, Mumia Abu-Jamal a remporté jeudi dernier son procès contre l’Administration pénitentiaire de Pennsylvanie. Le juge fédéral fait injonction immédiate à la prison de soigner le militant nationaliste noir.

C’est une victoire historique qu’à remporté jeudi 5 Janvier 2017 le journaliste, écrivain et militant Mumia Abu-Jamal contre le système pénitentiaire de Pennsylvanie. En effet, le Juge Fédéral Robert Mariani a ordonné à l’Administration pénitentiaire de l’état de la East Coast de permettre immédiatement à Mumia Abu-Jamal de bénéficier du traitement contre l’hépatite C. Cette décision sans précédent vient mettre un terme à un an et demi de procédure.

En 2015, Mumia  était tombé dans un coma diabétique résultant d’un cas  d’hépatite C jamais diagnostiquée. Il a contracté la maladie au cours des ses 36 années passées derrière les barreaux. Il est d’ailleurs à noter que pas moins de 7 000 prisonniers de Pennsylvanie ont contracté cette maladie mortelle sur leur lieu de détention.

Mumia fut Reconnu coupable et condamné à mort en 1982 pour l’assassinat de Daniel Faulkner, un policier blanc en 1981. Son procès fut très controversé. En effet l’affaire Abu-Jamal fut émaillée de témoignages entachés de parjures, de partialité du juge, etc. En 2001, sa peine de mort fut commuée en  prison à vie, sans libération conditionnelle. Cependant, les geôliers négrophobes de celui que l’on surnommait « la voix des sans voix« , aidés par leur hiérarchie, ne se sont pas privé de le tourmenter et de le blesser par tous les moyens.

Mumia Abu-Jamal avant et après la contraction de l’Hépatite C.

Quoi qu’il en soit, il était gravement malade et sont état devenait de plus en plus préoccupant. Il lui fallait des soins de toute urgence. Malheureusement, les revendications sanitaires d’Abu-Jamal furent stoppées par une bureaucratie pénitentiaire avare. En effet, le motif principal de refus était les 80 000 $ que coûtait le traitement complet. Frais auquel il fallait aussi ajouter les deux hospitalisations de Mumia.

La décision n’est actuellement applicable qu’à Mumia Abu-Jamal et le juge ordonne aux responsables de la prison de lui permettre de demander un traitement, en précisant :

« il a une grave maladie. Il continuera de souffrir d’hépatite C chronique s’il ne reçoit pas de traitement. Son foie continuera à cicatriser et son fonctionnement continuera à se détériorer. « 

Nous souhaitons bon rétablissement à Mumia et apportons tout notre soutien à ce prisonnier politique qui s’est battu pour l’émancipation des population noires et en paye le prix fort. Ne l’abandonnons pas car selon Noëlle Hanrahan, directrice de Prison Radio :

« Le courrier que reçoit Mumia vient presque exclusivement de France. Ces lettres et cartes sont pour lui un grand soutien et une source d’inspiration. Il me l’a dit lors de ma dernière visite et j’ai vu les boîtes dans sa cellule. C’est vraiment très important pour lui et c’est impressionnant. Juste une remarque : il vous demande d’écrire votre adresse très lisiblement, en caractères d’imprimerie si possible. Autant qu’il le pourra, en temps surtout en argent, il vous répondra ».

* organisation pénitentiaire de Pennsylvanie basée à Pittsburgh,

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.