Moonlight : un récit dramatique au clair de la lune

Le film Moonlight, de Barry Jenkins,  est une adaptation cinématographique de la pièce de théâtre « In moonlight black boys look blue »* de Tarell Alvin McCraney. Sorti en 2016 aux Etats-Unis, il sera sur les  écrans des cinémas français le 1er février.

L’intrigue se noue autour de Chiron, dit « Little » ou « Black ». Un garçon d’une dizaine d’années livré à lui-même qui mène une existence difficile dans un quartier défavorisé de Miami. Constamment pris pour cible par les autres enfants, mal-aimé de sa mère, Chiron va faire la rencontre fortuite de Juan (Maershala Ali, « Les 4400 ») un dealer du coin. Le couple que forme ce dernier avec Teresa (Janelle Monae) va se substituer naturellement à ses parents pour devenir  le repère de stabilité du jeune homme. Chiron parle peu, mais il est sensible. C’est son ami d’enfance qui va l’initier aux choses de l’amour ; une idylle homosexuelle qui contraste avec le contexte dévasté de son environnement. Tout au long de ce récit dramatique, le spectateur assiste au passage du personnage principale de l’enfance à l’âge adulte en passant par la dure épreuve de l’adolescence. La violence de son quotidien va décider de son destin et l’homme Chiron (Trevante Rhodes) suivra finalement  le chemin de son mentor…

Adapté de la pièce de théâtre de Tarell Alvin McCraney, Moonlight traite la question des différentes étapes de la vie, complexifiées par une situation sociale pénible. Le film, plutôt décousu, n’insiste pas suffisamment sur les moments cruciaux de l’existence du garçonnet. Cependant, des thématiques importantes sont abordées telles que les ravages causés par la drogue, la violence et le harcèlement en milieu scolaire ou encore l’homosexualité dans les ghettos américains. On peut également noter la très jolie performance de Janelle Monae dans son premier long-métrage, qu’on retrouvera dans le rôle d’une scientifique afro-américaine des années 1970 dans Hidden Figures (au cinéma le 8 mars). Par ailleurs, Alex R. Hibbert, qui incarne Chiron enfant perce l’écran avec une délicatesse appréciable qui accroît l’empathie du spectateur. Un film afro comme on en voit n’a pas l’habitude d’en voir. Moonlight a déjà reçu 6 nominations aux Golden Globes ainsi qu’un trophée pour la meilleure bande-originale dramatique. Il sortira dans les salles françaises le 1er février.

*Dans le clair de lune, les gars noirs sont bleus.

A propos de l'auteur :

SK

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 533 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI