Entretien avec les créateurs du sitcom « Harnold », un programme de la France d’aujourd’hui

kevi

Kevin Onana, 25 ans et son frère  Florian Monga, 22 ans, sont les concepteurs du sitcom « Harnold ». Une série familiale avec rires enregistrés, dans la lignée du Prince de Bel Air et de ma famille d’abord à découvrir prochainement sur vos écrans. Plus qu’un sitcom dynamique made in France, le projet Harnold répond de façon équivoque à la problématique de la diversité dans le paysage audiovisuel français: Harnold, c’est la diversité des comédiens avec un casting qui rassemble des jeunes, des moins jeunes, des connus et des moins connus, des habitués de la télévision et des Youtubeurs. C’est diversité bien sûr des personnages, qui en fait le premier programme à présenter autant de cultures différentes. Bref, une série à l’image de la France d’aujourd’hui, rafraîchissante et haute en couleurs.

NOFI a rencontré les concepteurs de ce projet inédit.

Avec un nombre important de séries, que pensez-vous que le programme « Harnold » puisse apporter de plus ?

Kévin : En France on n’a jamais eu une sitcom familial de ce type avec rires enregistrés. Harnold va mettre la lumière sur les talents, issus du stand up, des réseaux sociaux et autres.

Florian : Dans le passé, de nombreux comédiens se sont fait un nom grâce à ce type de format comme Jamel Debbouze Eric et Ramzy qui ont débuté sur H. C’est ce que nous voulons essayer de faire.

Comment est né ce projet ?

A l’origine, nous sommes dans l’événementiel. Mais, nous avons toujours écrit des petits sketchs pour le kiffe. C’est une passion, un délire entre frères.  Avec le temps, on a eu l’idée de développer cette série qui s’inspire de notre vie de tous les jours et de celle de notre entourage. Bien sûr, elle a été influencée par les sitcoms avec lesquelles nous avons grandi tels que Le prince de Bel Air, Malcolm, Ma famille d’abord ou encore Ma famille  qui est une série ivoirienne connue dans toute l’Afrique.

"Ma famille d'abord"

« Ma famille d’abord »

La série « Harnold » traite-t-elle d’un thème en particulier ?

Un thème en particulier non, Harnold est une série familiale qui aborde tous les sujets liés à la vie de famille telle qu’elle peut être aujourd’hui de manière décalée. Comme on l’a déjà dit , on s’est fortement inspirés d’événements de notre vie et on pense que ça peut toucher beaucoup de monde, tout en apportant une touche d’originalité.

Comment êtes-vous entré en relation avec les comédiens ?

Florian : Le casting de Harnold est un mixe entre des comédiens connus et des moins connus. Le plus important était de faire un programme avec de la diversité, un programme en phase avec notre époque et notre société. Aujourd’hui, le français n’a plus de couleur. Et on a vraiment envie de montrer ce multiculturalisme. Tous les comédiens sont vraiment investis, ils ne le font pas seulement pour le rôle ou pour l’argent, on sent chez eux une envie de partager cette aventure et de faire avancer les choses.

JayMax VI

JayMax VI

Pourquoi avoir fait le choix de tant de diversité ?

Kévin : La dernière étude du CSA sur la diversité montre que seules 14% des personnes perçues comme non blanches sont représentées à la télévision. En tant que français issus de cette diversité, ce sont des chiffres qui font mal. Malgré tout, on est optimistes, on se dit qu’avec le temps et le travail les choses évolueront et c’est peut être avec notre génération et avec des médias comme le vôtre, qu’on peut faire évoluer ces chiffres, d’ici quelques années. On espère en tout cas œuvrer à notre niveau pour remédier à cette situation.

Est-ce que le fait d’être jeunes, inconnus, noirs vouas a posé des difficultés pour le démarchage des chaînes ?

F : Les difficultés ont plutôt été d’ordre technique. C’est très compliqué de faire produire des séries en France, surtout ces formats avec rires enregistrés. Pour ce qui est de la couleur de peau, on n’en a rencontré aucun. On a eu la chance d’être contactés par des chaînes de production.

K :  De toutes manières on pense que le travail et la persévérance payent toujours. Si un projet est bien ficelé il n’y a pas de raisons qu’on ne soit pas recontactés.

harnold

 A quelles conditions pourriez-vous refuser de vendre ce projet ?

K :On veut être fiers de la série alors d’un point de vue artistique, c’est important qu’on puisse garder notre philosophie de départ, apporter notre vision des choses. On ne veut surtout pas que la direction du projet soit différente. Par contre, on reste bien sûr ouverts pour collaborer avec des personnes plus expérimentées. Par exemple, Mikael Quiroga (auteur des spectacles de Kev Adams et Waly Dia notamment) est l’un des auteurs qui participe à la série. Mais on tient à garder ce format rires enregistrés qui n’existe plus depuis la série .

F : Pour citer un exemple plus actuel, on peut aussi parler de The Big Bang Theory qui marche très bien, donc c’est dommage de ne plus avoir ça en France avec nos qualités à nous. Les Américains tournent avec leur culture, nous en avons une aussi et ce serait bien de la valoriser de cette manière.

denis-marechal

Le comédien Denis Maréchal

Comment comptez-vous financer le projet « Harnold » ?

K : Nous allons lancer une campagne de financement participatif le 6 février 2017, via la plateforme Ulule. On a choisi cette voie parce qu’on a besoin d’être soutenus et de montrer que ce programme, sur ce format, plaît aux gens. Ce sera un atout supplémentaire pour convaincre les chaînes et accélérer les négociations.

Avant la diffusion en télévision, que va-t-on déjà pourvoir découvrir ?

F : Nous allons partager des vidéos promotionnelles pour présenter les personnages de la série dans différentes situations. Elles serviront à  faire découvrir les autres comédiens au public également, avant le lancement de notre financement participatif. Vous pourrez suivre les actualités de la série sur le Facebook  Harnold et le compte Instagram. C’est important pour nous de tenir au courant tous les gens qui nous soutiennent. D’ailleurs, on les remercie tous, ainsi que  toute l’équipe et les comédiens qui sont avec nous depuis le début, parce que c’est une vraie aventure.

A propos de l'auteur :

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 442 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI