Bébés Afro-américains atteints d’autisme: le scandale du vaccin ROR

vaccin

Qu’est-ce que l’autisme? Il s’agit d’un trouble sévère du développement neurobiologique de l’enfant. Il est caractérisé par un isolement dû à la difficulté de nouer des relations sociales avec les autres, par des troubles du langage et un comportement jugé anormal.

Fraîchement élu à la tête des Etats-Unis, Donald Trump promet de s’attaquer au vaccin ROR (Rougeole, Oreillon, Rubéole), soupçonné de provoquer cette maladie. Avant lui , Barack Obama déclarait en 2008: « Le taux d’autisme a explosé. Certaines personnes prétendent que c’est dû aux vaccins. Les études scientifiques étant peu concluantes, nous devons poursuivre les recherches. »

En mars 2014, une estimation faisait mention d’un enfant sur soixante-huit atteint du spectre autistique, soit un niveau trente fois supérieur aux années soixante-dix. Des milliers de parents ont déjà porté plainte, affirmant qu’après avoir reçu ce vaccin, l’état de santé de leur enfant s’est dégradé. Selon le CDC (Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies), il n’y aurait aucun fondement scientifique à ce prétendu lien. Il ne s’agirait que d’une rumeur  faisant suite à la publication mensongère et erronée d’un scientifique, déclarant la découverte d’un lien de causalité entre le vaccin ROR et l’autisme. Ce scientifique nommé Wakefield fut d’ailleurs radié à vie du registre médical.

sante-rougeole-gp2

Un vaccin particulièrement dangereux pour les bébés afro-américains

Pourtant, en 2014, le Dr William Thompson, scientifique de haut niveau et chercheur depuis plus de dix ans au CDC fait une déclaration fracassante : l’administration du vaccin ROR avant l’âge de 36 mois augmente très fortement le risque d’autisme, particulièrement chez les bébés Afro-américains. Le CDC s’est rendu coupable de fraude et de malversation scientifique, ayant dissimulé ce fait et détruit sciemment l’étude de novembre 2001 le prouvant. Voici ses propos :

« Les données supprimées suggéraient que le risque d’autisme est bien réel et accru de 340% pour les Afro-américains mâles recevant le vaccin ROR avant l’âge de 36 mois. Comme j’ai supposé que c’était illégal, j’ai conservé des copies de tous les documents dans mon bureau, ainsi que tous les fichiers informatiques associés. »

William Thompson transmet ces données à Brian Hooker, un génie-biochimiste père d’un enfant autiste et actif dans le milieu. Celui-ci publie ses conclusions dans le journal scientifique « Translational Neurodegeneration ». Il accuse également le CDC d’avoir fait pression sur Thompson pour qu’il se taise.

Il ne s’agit pas de faire le procès de la vaccination en général, car elle a permis d’éradiquer des maladies très agressives, et sauve encore aujourd’hui de nombreuses vies. Mais nos enfants sont ce que nous avons de plus précieux, ils sont l’avenir. Et lorsque l’on confie leur santé à un organisme, on doit être sûr qu’il fait preuve d’un grand sens de l’éthique. En cela, le CDC a faillit. Il est donc légitime de s’interroger: pourquoi cet acharnement à falsifier des données, à en détruire d’autres? Pourquoi faire pression sur un chercheur pour qu’il se taise et ne révèle pas la vulnérabilité neurobiologique des petits garçons noirs à ce vaccin?  Ce comportement, en plus d’être suspect, est criminel. S’il s’avère que le vaccin est réellement dangereux, la justice devra prendre ses responsabilités et prononcer la sanction la plus ferme contre le CDC afin que justice soit rendue aux victimes.

A propos de l'auteur :

Originaire de la Caraïbe, je suis une amoureuse de nos riches et fascinantes cultures noires. J'aime particulièrement conter nos belles histoires.

a écrit 10 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI