Quel régime alimentaire pour nos cheveux ? 3 conseils du docteur Séjean

sej

On le sait, tout comme le bonheur, beaucoup de choses commencent dans l’assiette. Bien manger, suivre un régime alimentaire adapté, permet de prévenir pas mal de dégradations. Et nos cheveux n’échappent pas à la règle. On ne peut réellement entretenir nos tignasses que si nous apportons à notre corps les éléments essentiels à la nutrition de notre cuir chevelu. Pour répondre à cela, nous avons consulté le Docteur Marie-Antoinette Séjean, nutritionniste, diététicienne-thérapeute.*

 

1) Quels aliments favorisent l’éclat des cheveux ?

Ce sont essentiellement des aliments riches en protéines, en soufre et en zinc trois composants alimentaires indispensables à la synthèse de la kératine.

Cette kératine justement qui est la matière principale de la peau et des cheveux, des poils et des ongles, contribue à renforcer la structure des cheveux et son éclat. Chez les animaux, elle entre aussi dans la composition des griffes, cornes, becs et sabots et dans la fameuse crinière du cheval !

  • Les protéines sont essentielles à vos cheveux car elles déterminent la « kératinisation », c’est-à-dire la formation des cellules capillaires (qui forment le cheveu).

Il vaut mieux privilégier les sources animales (viandes, poissons et produits marins, œufs), bien mieux assimilées que les protéines végétales.

Les légumes secs, les graines oléagineuses comme les noix, les amandes ou les noisettes ainsi que le soja, riche en protéines végétales, sont recommandés pour les végétariens.

Attention, les acides aminés soufrés qui boostent le cheveu se trouvent principalement dans les protéines animales. Vous êtes végétarien ? En cas de chute de cheveux, compensez avec la levure de bière qui comble cette carence.

  • Côté minéraux, c’est l’association du soufre et du zinc qui permet de lier entre elles les protéines qui composent la kératine. Les meilleurs taux se retrouvent dans le jaune d’œuf ou les lentilles qui devraient figurer dans toutes les assiettes pour garder une belle tignasse.

chev

2) Quels aliments aident à accélérer la pousse ?

 Les aliments riches en fer indispensable à l’oxygénation des racines, galvanisent le cheveu. Le fer transporte au sein des globules rouges, l’oxygène des poumons jusqu’aux racines capillaires. Il est donc vital pour les cheveux.

Le manque de fer, surtout fréquent chez la femme, en cas de règles abondantes ou de suppression totale de la viande par exemple, entraîne toujours un appauvrissement de la chevelure.

Le fer animal contenu dans la viande, le poisson ou les œufs est mieux assimilé que celui contenu dans les lentilles qui ont la réputation fausse d’en être très pourvus.

Bonne nouvelle, la vitamine C facilite le transport du fer ! Une bonne astuce est de prendre un jus d’orange pendant le repas qui multiplie par trois l’absorption du fer contenu dans les aliments.

Une bonne précaution: éviter de boire trop de thé, riche en tannins qui inhibent l’absorption du fer.

Amandes

3) Quels aliments sont nocifs pour les cheveux ?

Ce sont essentiellement les graisses saturées contenues dans les fritures, la viande de bœuf, le porc gras ainsi que le fromage.

Les plats tous prêts, tels les pizzas ou les quiches ainsi que la pâtisserie industrielle en regorgent.

Les graisses saturées entraînent la formation de toxines (débris cellulaires rejetés par l’organisme). Ces toxines se déposent sous le cuir chevelu et risquent de gêner la circulation du sang vers la racine du cheveu ou de favoriser pellicules et démangeaisons.

orange juice

*Dr Marie-Antoinette SÉJEAN
18 rue des Belles Feuilles – 75116 PARIS
drsejean@gmail.com
Ses choix professionnels: soigner et prévenir les maladies de la nutrition, harmoniser son corps et son esprit.
Elle soutient son Doctorat en Médecine en 1987 à la Faculté de Saint-Antoine (Paris) et décide après son internat de se dédier à la Nutrition et la Diététique Thérapeutique à la Faculté de Médecine de Nancy. Spécialité qu’elle confortera par un diplôme de Phytothérapie,Aromathérapie et Oligothérapie ainsi que deux diplômes en Diététique Clinique et en Nutrition du Sport de la Faculté de Médecine de Paris. Intéressée par l’approche psychologique, elle se forme à l’Hypnose Médicale puis à la Psychosomatique intégrative à la Faculté de Médecine de La Pitié Salpetrière à Paris. Passionnée d’écriture, elle est aussi diplômée de Journalisme et Communication Médicale de la Faculté de Médecine de Bobigny.
Le docteur Séjean est Présidente fondatrice de l’association Nutricréole pour «La nutrition et la diététique en pays créole», élargie depuis 2015 à «La santé et l’alimentation de la Terre» forte de plus de 600 membres sympathisants.  Auteure de plusieurs livres pratiques, elle publie en 1999 le tout premier essai sur la diététique des contrées créoles qui prodigue qu’une alimentation traditionnelle permet de prévenir les maladies du progrès, comme le diabète, l’obésité ou l’hypertension artérielle, en
forte croissance dans les populations afro-caribéennes. Mince ! Un régime créole (trophée du Mieux-être, Salon de l’Outre-mer); La Diététique Créole (2010, best-seller aux Antilles); Les Délices Coquins, recettes d’amour érotiques et métaphoriques (2016).

A propos de l'auteur :

SK

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 484 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI