POLITIQUE

Black M et la commémoration de Verdun : une histoire de négrophobie

Les français ne veulent pas de Black M. Le concert de clôture des journées de commémoration du centenaire de la bataille de Verdun aura lieu 29 mai prochain. L’ancien membre de la Sexion d’Assaut figure sur la liste des artistes  présents sur scène. Une annonce qui fait hurler d’effroi l’extrême droite.

L’artiste Black M a été annoncé parmi les artistes qui se produiront le 29 mai prochain. Le concert de clôture du centenaire de la commémoration de la Bataille de Verdun* n’est pourtant pas un événement officiel. Il n’est donc pas chapeauté par l’Elysée, en théorie. Mais voilà qu’une surprenante polémique enflamme les réseaux sociaux. Front National en tête, une partie des français s’oppose à ce que l’artiste livre sa performance en pareilles circonstances.  Après Maître Gims récompensé aux victoires de la Musique, son acolyte est honteusement mis face à sa condition. Son style, affilié à la musique urbaine, ne conviendrait pas au thème*. Verdun c’est la commémoration par excellence, un temps dédié à la mémoire de la grandeur républicaine,  où l’élite se retrouve  pour communier. Un devoir très sérieux qui ne supporte aucune équivoque. Pourtant, à la lumière de l’histoire, force est de constater que cette polémique est en fait chargée  de racisme latent et du colonialisme d’antan.

 

ga

Soldats africains dits « Tirailleurs sénégalais

Poilus vs Tirailleurs sénégalais

La Première Guerre mondiale raconte l’épopée française et le courage de ceux qu’on appela « les poilus ». Durant cette même guerre, des soldats tout aussi courageux contribuèrent à ces batailles du côté de la France. Ces habitants de l’Afrique, alors colonie de toutes les puissances européennes actuelles, furent contraint de participer au carnage. Avec le plus grand mépris, comme pour les remercier, on les surnomma « tirailleurs sénégalais ». Bien qu’ils n’aient pas tous été sénégalais. Le terme « Tirailleur » sert ici à différencier l’indigène balourd, du soldat français qui force le respect et l’admiration. Il en fut de même pour ces Antillais, également forcés de se battre. Tous ces défenseurs dont l’importance est moindre et à qui la refuse toujours les indemnités et autres droits conférés par le statut spécial d’ Ancien combattant .

Soldats des Antillais

Soldats des Antillais

Une question de couleur

Comme tous ces Noirs qui servirent de chair à canon dans les rangs de l’armée française, Black M est persona non grata. Il est noir, musulman, rappeur et représente donc un symbole menaçant. « Anti-français, antisémite, homophobe » selon Robert Ménard (Maire FN de Béziers). Faire allégeance au drapeau, chanter la Marseillaise, se sentir reconnaissant envers la France, être Charlie. Tels sont les devoirs du Noir au pays de Marianne.  Exceller en chant, en danse, en sport.Surtout, ne pas dénoncer, ne pas faire de vagues. Même si la république préfère mettre cela sur le dos des élus du Front National, il n’en demeure pas moins qu’une partie des français partage cette opinion, basée sur des représentations erronées. La question est de savoir si toute cette histoire n’est vraiment qu’un problème de « punchlines » et de musicalité. Entre temps, Black M a été déprogrammé.

 

*Le 10 mai 2016, nous avons eu droit à la musique classique de compositeurs négrophobes notoires, jouée par un orchestre totalement Blanc.

*Bataille de Verdun : Durant la Première Guerre mondiale, du 21 février au 19 décembre 1916, la France affronte l’Allemagne à Verdun, en Lorraine.