CULTURE

Madame C. J Walker : de fille d’esclaves à millionnaire

Sarah Breedlove, de son vrai nom, est née le 23 décembre 1867 de parents anciennement esclaves, aux Etats-Unis. Née, juste après la proclamation de l’émancipation, elle ne sera pas esclave mais connaîtra tout de même une enfance difficile. À 7 ans, elle perd ses deux parents et part vivre avec sa sœur aînée. Mariée à 14 ans à un ouvrier, Moses McWilliams, veuve à 20 ans avec une fille de deux ans, il semblerait qu’elle ait été condamnée à vivre toute sa vie dans la pauvreté.

En 1888, elle décide de déménager vers Saint Louis, rejoindre deux de ses frères devenus barbiers. Cette décision changera à jamais le cours de sa vie. En effet, dans cette ville, elle devient membre d’une église méthodiste dans laquelle elle fait la rencontre d’un groupe de femmes qui l’aideront à visionner une meilleure vie pour sa fille et elle. La journée elle est blanchisseuse et le soir, elle redevient une écolière et cherche à se former. Cette expérience la motivera plus tard à créer sa propre entreprise. En 1894, elle se remarie à un homme du nom de John Davis. Mais le mariage prend fin 9 ans plus tard.

En 1903, elle est atteinte d’une maladie qui touchera son cuir chevelu et la rendra presque totalement chauve. Elle décide alors de fabriquer des shampoings et crèmes aux vertues médicinales pour tenter de se redonner de beaux cheveux. En 1905, elle déménage à Denver. Nouvellement mariée à Charles Joseph Walker, elle adopte le nom de C.J Walker. Pendant des mois, elle travaille pour d’autres femmes noires en vendant leurs produits capillaires. Convaincue de pouvoir faire de meilleurs produits, elle décide de partir et d’améliorer la formule de ses concoctions capillaires. C’est ainsi qu’elle crée sa société intitulée Madam C.J Walker Manufacturing Company.

Vegetable-shampoo-boxpro

Ses produits capillaires commencent à être vendus partout dans l’Amérique. Elle crée des pommades à base de souffre pour ainsi favoriser la pousse du cheveu. En 1910, elle déménage encore avec son mari à Indianapolis pour ouvrir une usine. Dans un secteur dominé par les hommes blancs, elle réussit le pari osé de s’imposer. C’est ainsi qu’elle devient une figure importante pour toute la communauté et commence  à donner des conférences aux femmes noires, les  encourageant à construire leur projet professionnel. Elle participe au développement des droits de la femme aux Etats-Unis, et finance également plusieurs associations comme l’Association National pour l’Avancement des Personnes de Couleurs (NAACP)

C.J Walker est la première femme noire à devenir millionnaire. Elle meurt à l’âge de 51 ans, en 1919, suite à des complications de l’hypertension. Sa fille reprend alors la tête de son entreprise. Un hommage lui est rendu en inscrivant son nom au National Women’s Hall of Fame.

 

Ses produits sont toujours commercialisés aujourd’hui.

Steffi Mateta est une jeune femme dynamique portant plusieurs casquettes : rédactrice mode/beauté et actu people pour NOFI, elle est également une sprinteuse de haut niveau et la créatrice du blog Aminy, Croire au potentiel africain ( http://aminy.net/ )